Le prévenu est arrivé en Belgique sous une fausse identité portugaise, en 2006. Avec son faux nom, il avait produit un titre de séjour, ouvert un compte bancaire et fabriqué un faux acte de création d'une SPRL. Celle-ci, fictive, avait en tout cas permis au prévenu d'acquérir facilement un terminal bancaire par Atos Worldline permettant de lire les cartes de crédit. C'est de cette manière qu'il avait détourné une centaine de milliers d'euros. Son arrestation avait ensuite été un jeu d'enfants pour les enquêteurs. Sur base de son faux nom, l'individu disposait d'un compte Facebook sur lequel il expliquait, en temps réel, ce qu'il faisait et où il se trouvait. Il a ainsi rapidement été interpellé dans un café de Saint-Gilles. Le procureur a requis, jeudi, 36 mois de prison à l'encontre du délinquant financier en aveux des faits. Le jugement sera prononcé le 2 mai prochain. (Belga)

Le prévenu est arrivé en Belgique sous une fausse identité portugaise, en 2006. Avec son faux nom, il avait produit un titre de séjour, ouvert un compte bancaire et fabriqué un faux acte de création d'une SPRL. Celle-ci, fictive, avait en tout cas permis au prévenu d'acquérir facilement un terminal bancaire par Atos Worldline permettant de lire les cartes de crédit. C'est de cette manière qu'il avait détourné une centaine de milliers d'euros. Son arrestation avait ensuite été un jeu d'enfants pour les enquêteurs. Sur base de son faux nom, l'individu disposait d'un compte Facebook sur lequel il expliquait, en temps réel, ce qu'il faisait et où il se trouvait. Il a ainsi rapidement été interpellé dans un café de Saint-Gilles. Le procureur a requis, jeudi, 36 mois de prison à l'encontre du délinquant financier en aveux des faits. Le jugement sera prononcé le 2 mai prochain. (Belga)