"Nous avons reçu les résultats de nos agents (...). Les résultats montrent au-delà de tout doute raisonnable que nous avons gagné les élections et que le prochain président du Zimbabwe est Nelson Chamisa", a déclaré un haut responsable du parti, Tendai Biti, ancien ministre respecté des Finances.

"Nous avons remporté les élections, nous avons réalisé l'impossible", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse au siège du MDC à Harare, devant lequel quelques partisans du parti célébraient la victoire.

"Nous sommes cependant très inquiets au sujet de preuves d'interférence", a-t-il immédiatement ajouté, alors que le MDC n'a cessé de dénoncer pendant la campagne le manque de transparence et la "partialité" de la commission électorale (ZEC).

"Il y a un retard délibéré dans l'annonce des résultats. Ce retard est totalement inacceptable", a estimé Tendai Biti mettant "au défi" la ZEC d'annoncer les résultats.

Mardi en milieu d'après-midi, la ZEC n'avait pas encore publié de résultats pour les élections présidentielle, législatives et municipales de lundi, les premières depuis la chute du Robert Mugabe, contraint de démissionner en novembre après trente-sept ans de pouvoir.

Mardi matin, Nelson Chamisa et Emmerson Mnangagwa avaient affirmé être en tête des élections. Le président Mnangagwa, ancien bras droit de M. Mugabe, était donné favori de la présidentielle.

"Nous avons reçu les résultats de nos agents (...). Les résultats montrent au-delà de tout doute raisonnable que nous avons gagné les élections et que le prochain président du Zimbabwe est Nelson Chamisa", a déclaré un haut responsable du parti, Tendai Biti, ancien ministre respecté des Finances."Nous avons remporté les élections, nous avons réalisé l'impossible", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse au siège du MDC à Harare, devant lequel quelques partisans du parti célébraient la victoire."Nous sommes cependant très inquiets au sujet de preuves d'interférence", a-t-il immédiatement ajouté, alors que le MDC n'a cessé de dénoncer pendant la campagne le manque de transparence et la "partialité" de la commission électorale (ZEC). "Il y a un retard délibéré dans l'annonce des résultats. Ce retard est totalement inacceptable", a estimé Tendai Biti mettant "au défi" la ZEC d'annoncer les résultats.Mardi en milieu d'après-midi, la ZEC n'avait pas encore publié de résultats pour les élections présidentielle, législatives et municipales de lundi, les premières depuis la chute du Robert Mugabe, contraint de démissionner en novembre après trente-sept ans de pouvoir.Mardi matin, Nelson Chamisa et Emmerson Mnangagwa avaient affirmé être en tête des élections. Le président Mnangagwa, ancien bras droit de M. Mugabe, était donné favori de la présidentielle.