"Les actions prises aujourd'hui accroissent la pression sur une personne déjà sanctionnée, Evguéni Prigojine, en visant ses actifs physiques y compris trois avions et un yacht, ainsi que des employés de l'Internet Research Agency, que Evguéni Prigojine finance", écrit l'agence américaine chargée de l'application des sanctions, L'OFAC.

Ces sanctions sont les premières dans le cadre d'un décret pris en septembre 2018 par le président américain prévoyant des sanctions dans le cas spécifique d'une tentative d'interférer avec le processus électoral.

M. Prigojine a déjà été inculpé dans le cadre de la vaste enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016 pour aider Donald Trump à conquérir la Maison Blanche.

L'Internet Research Agency a été reconnue comme l'une des principales officines ayant aidé à manipuler les réseaux sociaux aux Etats-Unis.