Selon ces chiffres compilés par les ministères de la Santé, de l'Intérieur et de la Défense, 1.922 personnes sont mortes en juin -- 1.393 civils, 380 soldats et 149 policiers.

Les rebelles syriens rejettent la proclamation d'un califat

Par ailleurs, les rebelles syriens ont rejeté, la proclamation par les jihadistes de "l'Etat islamique" (EI) d'un califat à cheval entre la Syrie et l'Irak, la qualifiant de "nulle et non avenue". "Nous considérons l'annonce" par l'EI de la proclamation d'un "califat comme nulle et non avenue, légalement et logiquement", ont déclaré ces principales factions de la rebellion syrienne dans un communiqué.

Dimanche, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) --qui se fait désormais appeler "l'Etat islamique" (EI)-- a proclamé la création d'un "califat" sur une zone allant d'Alep, dans le nord de la Syrie, à Diyala, dans l'est de l'Irak.

Selon ces chiffres compilés par les ministères de la Santé, de l'Intérieur et de la Défense, 1.922 personnes sont mortes en juin -- 1.393 civils, 380 soldats et 149 policiers. Les rebelles syriens rejettent la proclamation d'un califatPar ailleurs, les rebelles syriens ont rejeté, la proclamation par les jihadistes de "l'Etat islamique" (EI) d'un califat à cheval entre la Syrie et l'Irak, la qualifiant de "nulle et non avenue". "Nous considérons l'annonce" par l'EI de la proclamation d'un "califat comme nulle et non avenue, légalement et logiquement", ont déclaré ces principales factions de la rebellion syrienne dans un communiqué. Dimanche, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) --qui se fait désormais appeler "l'Etat islamique" (EI)-- a proclamé la création d'un "califat" sur une zone allant d'Alep, dans le nord de la Syrie, à Diyala, dans l'est de l'Irak.