Selon un sondage réalisé en décembre 2019 par Gallup, 25% des Américains interrogés affirment qu'eux-mêmes ou un membre de leur famille ont retardé le traitement médical d'une maladie grave en raison du coût des soins. 8% de plus déclarent avoir retardé le traitement médical de maladies moins graves.

Une étude menée par l'American Cancer Society en mai 2019 a révélé que 56% des adultes aux États-Unis déclarent avoir au moins une difficulté financière liée au domaine médical. Le Dr Robin Yabroff, principal auteur de l'étude de l'American Cancer Society, confirme que les résultats du sondage Gallup sont "conformes à de nombreuses autres études qui montrent que beaucoup d'Américains ont des difficultés à payer leurs factures médicales".

Le danger des diagnostics tardifs

Le Guardian a interrogé plusieurs Américains touchés par cette problématique, et les témoignages sont édifiants. "Nous sommes très reconnaissants d'avoir une assurance, mais les familles ne devraient pas avoir à choisir entre payer pour l'école de leurs enfants ou payer pour un test pour dépister un cancer", explique une enseignante diagnostiquée d'un cancer de la bouche en 2009. Elle a subi une intervention chirurgicale pour ôter la tumeur, mais est censée faire des scans annuels pour surveiller sa situation. Elle ne l'a fait qu'une fois sur quatre à cinq ans, car sa famille ne peut pas se le permettre.

"Si j'avais consulté le médecin et checké plus tôt, nous aurions peut-être été en mesure de trouver d'autres alternatives et de trouver une solution avant que cela ne devienne si grave. Je suis au point où les médicaments ne le contrôleront pas et ma seule option est la chirurgie", témoigne également une patiente atteinte d'une maladie auto-immune. Se sentant mal, elle avait évité de consulter un médecin pendant plus d'un an en raison des frais de chirurgie de son partenaire.

La difficile politique santé des USA

Bien que des millions d'Américains retardent leur traitement médical en raison des coûts, les États-Unis restent le pays qui dépense le plus pour les soins de santé parmi les pays développés du monde, tout en couvrant moins de personnes et en obtenant des résultats de santé généraux moins bons, explique The Guardian. Selon une analyse de 2017, les États-Unis se classent au 24e rang mondial pour ce qui est de la réalisation des objectifs de santé fixés par les Nations Unies.

Mais les coûts élevés des soins de santé font que les Américains sont de plus en plus malades, car ils retardent, évitent ou arrêtent les traitements et soins. Une étude menée en 2009 par des chercheurs de la Harvard Medical School a révélé que 45.000 Américains meurent chaque année des conséquences directes de l'absence de couverture d'assurance maladie. En 2018, 27,8 millions d'Américains se sont retrouvés sans aucune assurance maladie pendant toute l'année.

La santé est d'ailleurs une des questions les plus litigieuses de l'élection présidentielle de 2020. Les candidats à la primaire démocrate se battent sur les politiques visant à élargir l'accès aux soins de santé et à réduire les coûts. Dans le même temps, le gouvernement du président Donald Trump reporte à l'après-élection tout projet d'abrogation de l'Affordable Care Act adopté sous Obama.

Selon un sondage réalisé en décembre 2019 par Gallup, 25% des Américains interrogés affirment qu'eux-mêmes ou un membre de leur famille ont retardé le traitement médical d'une maladie grave en raison du coût des soins. 8% de plus déclarent avoir retardé le traitement médical de maladies moins graves. Une étude menée par l'American Cancer Society en mai 2019 a révélé que 56% des adultes aux États-Unis déclarent avoir au moins une difficulté financière liée au domaine médical. Le Dr Robin Yabroff, principal auteur de l'étude de l'American Cancer Society, confirme que les résultats du sondage Gallup sont "conformes à de nombreuses autres études qui montrent que beaucoup d'Américains ont des difficultés à payer leurs factures médicales".Le Guardian a interrogé plusieurs Américains touchés par cette problématique, et les témoignages sont édifiants. "Nous sommes très reconnaissants d'avoir une assurance, mais les familles ne devraient pas avoir à choisir entre payer pour l'école de leurs enfants ou payer pour un test pour dépister un cancer", explique une enseignante diagnostiquée d'un cancer de la bouche en 2009. Elle a subi une intervention chirurgicale pour ôter la tumeur, mais est censée faire des scans annuels pour surveiller sa situation. Elle ne l'a fait qu'une fois sur quatre à cinq ans, car sa famille ne peut pas se le permettre."Si j'avais consulté le médecin et checké plus tôt, nous aurions peut-être été en mesure de trouver d'autres alternatives et de trouver une solution avant que cela ne devienne si grave. Je suis au point où les médicaments ne le contrôleront pas et ma seule option est la chirurgie", témoigne également une patiente atteinte d'une maladie auto-immune. Se sentant mal, elle avait évité de consulter un médecin pendant plus d'un an en raison des frais de chirurgie de son partenaire.Bien que des millions d'Américains retardent leur traitement médical en raison des coûts, les États-Unis restent le pays qui dépense le plus pour les soins de santé parmi les pays développés du monde, tout en couvrant moins de personnes et en obtenant des résultats de santé généraux moins bons, explique The Guardian. Selon une analyse de 2017, les États-Unis se classent au 24e rang mondial pour ce qui est de la réalisation des objectifs de santé fixés par les Nations Unies. Mais les coûts élevés des soins de santé font que les Américains sont de plus en plus malades, car ils retardent, évitent ou arrêtent les traitements et soins. Une étude menée en 2009 par des chercheurs de la Harvard Medical School a révélé que 45.000 Américains meurent chaque année des conséquences directes de l'absence de couverture d'assurance maladie. En 2018, 27,8 millions d'Américains se sont retrouvés sans aucune assurance maladie pendant toute l'année.La santé est d'ailleurs une des questions les plus litigieuses de l'élection présidentielle de 2020. Les candidats à la primaire démocrate se battent sur les politiques visant à élargir l'accès aux soins de santé et à réduire les coûts. Dans le même temps, le gouvernement du président Donald Trump reporte à l'après-élection tout projet d'abrogation de l'Affordable Care Act adopté sous Obama.