Des médias américains rapportent que le mari d'Ivanka Trump, fille ainée du président, fait partie d'une série de collaborateurs de la Maison Blanche ayant reçu via une note interne, vendredi, l'annonce que leur degré d'accès personnel aux informations sensibles avait été 'baissé' d'un cran, de 'top secret' à 'secret'.

La porte-parole de la Maison Blanche a refusé mardi de commenter la nouvelle, se bornant à répéter que Jared Kushner 'poursuivrait l'important travail qu'il a entrepris depuis qu'il fait partie de l'administration'. Kushner est chargé en particulier, dans l'entourage de Donald Trump, des négociations sur le processus de paix israélo-palestinien.

Des questions avaient récemment été soulevées au sujet de l'octroi d'accès aux informations sensibles, quand il est apparu que le secrétaire du personnel de la Maison Blanche, Rob Porter, bénéficiait d'un accès temporaire, une habilitation provisoire, alors même qu'il fait l'objet d'une enquête pour violences domestiques présumées. Porter a, entre-temps, démissionné, tout en niant les allégations.

A la suite de ces révélations, une commission parlementaire a ouvert une enquête sur le contrôle de sécurité appliqué à Rob Porter au moment de son embauche à la Maison Blanche, et sur les 'politiques et les procédures par lesquelles les habilitations de sécurité provisoires sont examinées et attribuées par l'exécutif', selon les mots du président de cette commission, Trey Gowdy.

Des médias américains rapportent que le mari d'Ivanka Trump, fille ainée du président, fait partie d'une série de collaborateurs de la Maison Blanche ayant reçu via une note interne, vendredi, l'annonce que leur degré d'accès personnel aux informations sensibles avait été 'baissé' d'un cran, de 'top secret' à 'secret'.La porte-parole de la Maison Blanche a refusé mardi de commenter la nouvelle, se bornant à répéter que Jared Kushner 'poursuivrait l'important travail qu'il a entrepris depuis qu'il fait partie de l'administration'. Kushner est chargé en particulier, dans l'entourage de Donald Trump, des négociations sur le processus de paix israélo-palestinien. Des questions avaient récemment été soulevées au sujet de l'octroi d'accès aux informations sensibles, quand il est apparu que le secrétaire du personnel de la Maison Blanche, Rob Porter, bénéficiait d'un accès temporaire, une habilitation provisoire, alors même qu'il fait l'objet d'une enquête pour violences domestiques présumées. Porter a, entre-temps, démissionné, tout en niant les allégations. A la suite de ces révélations, une commission parlementaire a ouvert une enquête sur le contrôle de sécurité appliqué à Rob Porter au moment de son embauche à la Maison Blanche, et sur les 'politiques et les procédures par lesquelles les habilitations de sécurité provisoires sont examinées et attribuées par l'exécutif', selon les mots du président de cette commission, Trey Gowdy.