Gongbang est une tendance Youtube où l'on se demande d'abord : "C'est quoi ?" Et puis, "À quoi ça ressemble ? Et qui le regarde ?" Parce que les vidéos de Gongbang ne montrent rien d'autre que des gens qui révisent leurs cours pendant des heures. Dans les bibliothèques, à la maison, dans les groupes d'étude. Ce spectacle qui n'a pas l'air particulièrement excitant est vu par des millions de spectateurs. Parce qu'ils regardent principalement les vidéos pour se motiver à réviser et à réussir leurs examens. Donc pour la même raison que les Youtubers tournent les vidéos.

Les vidéos servent de "remplacements virtuels de groupes d'étude". Parfois on ajoute de la musique pour aider à se concentrer, parfois on prodigue des conseils d'apprentissage pour le public. La plupart du temps, cependant, il n'y a rien de plus à voir qu'une personne qui se concentre sur son travail à l'ordinateur, boit occasionnellement une gorgée d'eau ou feuillette un cahier.

Le phénomène est originaire de Corée du Sud, "Gongbang" peut être traduit par "learning broadcast". Le système éducatif y est extrêmement difficile, les élèves et les étudiants coréens y révisent de nombreuses heures par jour. Mais aujourd'hui, des vidéos d'apprentissage sont également tournées et visionnées dans d'autres pays. Au Japon, par exemple, on les appelle "benkyou douga", aux États-Unis, on les appelle simplement "Study with me".

Parmi les vidéos, il y a des séances "inoffensives" d'une heure, mais aussi des émissions en direct où l'on enregistre exactement combien de fois et pendant combien de temps l'apprenant reste assis à son bureau. De tels flux sont fournis par exemple par le Youtuber coréen "The Man Sitting Next to Me". Il dit qu'il apprend à être conseiller fiscal. Ses vidéos sont même manipulées pour créer une atmosphère d'apprentissage encore meilleure pour les spectateurs: dans une vidéo, par exemple, il pleut continuellement tandis que le fond clignote de façon suspecte. Les fans aiment ça : "Avec le son de la pluie, je peux encore mieux me concentrer."

Plus une vidéo de Gongbang est longue, plus vous pouvez en voir le sens : Il est clair que quiconque est observé par une caméra et des milliers de spectateurs est plus susceptible de rester assis que quelqu'un qui ne se sent pas surveillé. Et on peut supposer que beaucoup de gens pensent à eux-mêmes en visionnant à la vidéo: "S'il peut travailler en étant si concentré, j'en suis capable aussi."

C'est également ainsi que les spectateurs décrivent dans les colonnes de commentaires. Beaucoup disent que les vidéos les ont fait se sentir moins seuls pendant qu'ils étudiaient et aussi que ça les motive à travailler plus.

Greta Pralle

Source: jetzt