En Belgique, 65% des sondés estiment que l'appartenance à l'Union est positive, contre 68% l'année dernière. En Italie, seuls 33% (-7 points de %) des personnes interrogées sur cette même question sont positives, tandis qu'elles sont 48% à l'être en France (-4).

Comme en 2015, 60% des sondés européens jugent de manière générale que leur pays bénéficiait de son adhésion à l'UE. Ce pourcentage est resté stable dans les enquêtes annuelles du PE, de 56% en 2009 pour descendre à 52% en 2011 et remonter à 60% ces deux dernières années. Les Belges se situent au-dessus de la moyenne européenne avec 73%.

Par ailleurs, les participants au sondage sont 71% à affirmer qu'il y a davantage de questions qui rassemblent les Européens que de questions qui les divisent. Cependant, les citoyens n'ont pas une vision positive de l'avenir dans l'UE avec 54% estimant que "les choses vont dans la mauvaise direction".

Parmi les éléments de l'identité européenne, la démocratie et la liberté restent des valeurs clés pour 50% des personnes interrogées alors que l'euro a dégringolé à 33% (-6).

Le sondage a été réalisé auprès de 27.768 citoyens européens, dont 1.000 Belges, entre le 24 septembre et le 3 octobre.

En Belgique, 65% des sondés estiment que l'appartenance à l'Union est positive, contre 68% l'année dernière. En Italie, seuls 33% (-7 points de %) des personnes interrogées sur cette même question sont positives, tandis qu'elles sont 48% à l'être en France (-4). Comme en 2015, 60% des sondés européens jugent de manière générale que leur pays bénéficiait de son adhésion à l'UE. Ce pourcentage est resté stable dans les enquêtes annuelles du PE, de 56% en 2009 pour descendre à 52% en 2011 et remonter à 60% ces deux dernières années. Les Belges se situent au-dessus de la moyenne européenne avec 73%. Par ailleurs, les participants au sondage sont 71% à affirmer qu'il y a davantage de questions qui rassemblent les Européens que de questions qui les divisent. Cependant, les citoyens n'ont pas une vision positive de l'avenir dans l'UE avec 54% estimant que "les choses vont dans la mauvaise direction". Parmi les éléments de l'identité européenne, la démocratie et la liberté restent des valeurs clés pour 50% des personnes interrogées alors que l'euro a dégringolé à 33% (-6). Le sondage a été réalisé auprès de 27.768 citoyens européens, dont 1.000 Belges, entre le 24 septembre et le 3 octobre.