C'est à un américano philippin, Rogelio "Vonz" Santos, que l'on doit l'idée de la "maison papillon", une structure pliable mais néanmoins solide qui permet de répondre rapidement à un scénario catastrophe tel que le typhon qui a ravagé son pays en 2013.

Trois personnes et 15 minutes à peine suffisent pour mettre sur pied cette maison de 12m2 au toit isolé en acier galvanisé et aux cloisons interchangeables qui peuvent être fabriquées en contreplaqué, en bambou, en métal ou en plastique.

La "maison papillon", réalisée par RoyalPineda, coûte environ 800 euros.

L'objectif est maintenant de la produire en grande quantité. Le ministère philippin du Développement en aurait d'ailleurs déjà commandé 5000.

C'est à un américano philippin, Rogelio "Vonz" Santos, que l'on doit l'idée de la "maison papillon", une structure pliable mais néanmoins solide qui permet de répondre rapidement à un scénario catastrophe tel que le typhon qui a ravagé son pays en 2013. Trois personnes et 15 minutes à peine suffisent pour mettre sur pied cette maison de 12m2 au toit isolé en acier galvanisé et aux cloisons interchangeables qui peuvent être fabriquées en contreplaqué, en bambou, en métal ou en plastique. La "maison papillon", réalisée par RoyalPineda, coûte environ 800 euros. L'objectif est maintenant de la produire en grande quantité. Le ministère philippin du Développement en aurait d'ailleurs déjà commandé 5000.