Le socle européen des droits sociaux comprend 20 principes clés s'articulant autour de trois objectifs: de mêmes opportunités d'accès pour tous au marché du travail, des conditions de travail équitables et une protection sociale plus inclusive.

Pour le syndicat, cette nouvelle approche va favoriser l'émergence d'une Europe sociale, "condition sine qua non pour réconcilier les citoyens au projet européen".

Une question qu'il est urgent de régler "au regard du Brexit, de la montée des nationalismes et autres discours anti-européens qui ne cessent de rencontrer un succès toujours plus inquiétant", poursuit la FGTB.

Outre le concept, le syndicat s'enthousiasme également pour certaines mesures présentées mercredi qui "rencontrent l'intérêt des travailleurs", notamment la révision des règles européennes en matière de congés parentaux afin d'améliorer l'équilibre vie privée-vie professionnelle, en poussant surtout à une plus grande égalité femmes-hommes.

Certaines avancées "indispensables à une Europe sociale ambitieuse" manquent cependant à l'appel. "Ainsi, la lutte contre le dumping social est insuffisante, voire inexistante", déplore le syndicat.

Mais le principal bémol pointé par la FGTB reste que, si ces orientations sont majoritairement louables, elles sont adressées aux Etats-membres et très peu d'actions concrètes sont envisagées. "La Commission européenne fait beaucoup de promesses mais il faudra voir comment elles peuvent être concrétisées."

"Au gouvernement belge maintenant de travailler à mettre en oeuvre rapidement les orientations positives et à influencer le processus européen pour qu'il réponde rapidement aux réels besoins des travailleurs et allocataires sociaux", conclut le syndicat socialiste.

Le socle européen des droits sociaux comprend 20 principes clés s'articulant autour de trois objectifs: de mêmes opportunités d'accès pour tous au marché du travail, des conditions de travail équitables et une protection sociale plus inclusive. Pour le syndicat, cette nouvelle approche va favoriser l'émergence d'une Europe sociale, "condition sine qua non pour réconcilier les citoyens au projet européen". Une question qu'il est urgent de régler "au regard du Brexit, de la montée des nationalismes et autres discours anti-européens qui ne cessent de rencontrer un succès toujours plus inquiétant", poursuit la FGTB. Outre le concept, le syndicat s'enthousiasme également pour certaines mesures présentées mercredi qui "rencontrent l'intérêt des travailleurs", notamment la révision des règles européennes en matière de congés parentaux afin d'améliorer l'équilibre vie privée-vie professionnelle, en poussant surtout à une plus grande égalité femmes-hommes. Certaines avancées "indispensables à une Europe sociale ambitieuse" manquent cependant à l'appel. "Ainsi, la lutte contre le dumping social est insuffisante, voire inexistante", déplore le syndicat. Mais le principal bémol pointé par la FGTB reste que, si ces orientations sont majoritairement louables, elles sont adressées aux Etats-membres et très peu d'actions concrètes sont envisagées. "La Commission européenne fait beaucoup de promesses mais il faudra voir comment elles peuvent être concrétisées." "Au gouvernement belge maintenant de travailler à mettre en oeuvre rapidement les orientations positives et à influencer le processus européen pour qu'il réponde rapidement aux réels besoins des travailleurs et allocataires sociaux", conclut le syndicat socialiste.