L'Indonésie a levé vendredi soir une alerte au tsunami émise après un fort séisme survenu à 19h03 (heure locale) au large des côtes du sud-ouest de Java.

Le séisme de magnitude 6,9 a été ressenti notamment à Jakarta, la capitale indonésienne située sur la côte nord-ouest de l'île de Java, faisant fuir des habitants de leur logement.

L'agence indonésienne de gestion des catastrophes avait averti du risque d'un tsunami avec des vagues de trois mètres de haut. Mais l'alerte a été levée quelques heures plus tard.

Une femme de 48 ans prise de panique est morte d'une crise cardiaque au moment du séisme, ont indiqué samedi les autorités.

Quatre personnes ont été blessées et plus de 1.000 évacuées vers des abris temporaires, notamment dans l'île voisine de Sumatra, selon la même source.

Plus de 100 bâtiments ont été endommagés, et quelque 34 maisons détruites, a ajouté l'agence de gestion des catastrophes.

"Il y a eu un bruit de tonnerre - cela faisait comme un avion au-dessus de nos têtes - et j'ai eu tellement peur que j'ai couru", a déclaré Isah, 69 ans, dans un abri installé à Pandeglang, dans le sud-ouest de Java.

En décembre, la zone avait été frappée par un tsunami - déclenché par l'éruption d'un volcan - qui avait fait plus de 400 morts.

L'Indonésie, archipel de 17.000 îles et îlots qui s'est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique.

L'an dernier, un séisme de 7,5 suivi d'un tsunami à Palu sur l'île des Célèbes a fait plus de 2.200 morts et des milliers de disparus.

Le 26 décembre 2004, un très fort séisme de magnitude 9,1 avait ravagé la province d'Aceh, dans l'extrême ouest de l'archipel indonésien, et provoqué un énorme tsunami dans tout le Pacifique, faisant quelque 170.000 morts.