Dix ans après la restitution de l'indépendance, le Monténégro n'est plus qu'à quelques ratifications de l'adhésion à l'Otan, s'est félicité le Premier ministre Milo Dukanovic. "C'est la preuve que nous avions une vision claire de notre avenir à l'époque et que nous nous y sommes engagés", a-t-il affirmé.

Ce pas en plus vers l'adhésion n'est pas uniquement une bonne nouvelle pour le Monténégro, mais "il est également important pour nos voisins", a précisé M Dukanovic. "Cela aura un impact sur le renforcement de la stabilité et de la sécurité dans la région" des balkans orientaux. "En ces temps troubles, la sécurité collective est plus importante que jamais", a-t-il plaidé.

Ce protocole d'accession est une étape supplémentaire dans le processus d'adhésion du Monténégro à l'Alliance, mais "les réformes entreprises doivent se poursuivre", a souligné le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Le stylo avec lequel les ministres des Affaires étrangères ont signé le protocole - qui doit désormais être ratifié par les 28 parlements nationaux - a été remis au Premier ministre monténégrin.

Dix ans après la restitution de l'indépendance, le Monténégro n'est plus qu'à quelques ratifications de l'adhésion à l'Otan, s'est félicité le Premier ministre Milo Dukanovic. "C'est la preuve que nous avions une vision claire de notre avenir à l'époque et que nous nous y sommes engagés", a-t-il affirmé. Ce pas en plus vers l'adhésion n'est pas uniquement une bonne nouvelle pour le Monténégro, mais "il est également important pour nos voisins", a précisé M Dukanovic. "Cela aura un impact sur le renforcement de la stabilité et de la sécurité dans la région" des balkans orientaux. "En ces temps troubles, la sécurité collective est plus importante que jamais", a-t-il plaidé. Ce protocole d'accession est une étape supplémentaire dans le processus d'adhésion du Monténégro à l'Alliance, mais "les réformes entreprises doivent se poursuivre", a souligné le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. Le stylo avec lequel les ministres des Affaires étrangères ont signé le protocole - qui doit désormais être ratifié par les 28 parlements nationaux - a été remis au Premier ministre monténégrin.