"Il y a là-bas quelques unités militaires, qui occupent des positions au cas où il y aurait une agression armée de Kiev", a déclaré le chef de la commission parlementaire aux relations avec les ex-républiques soviétiques, Leonid Sloutski.

Il n'a pas une seule fois prononcé le mot "russe", mais répondait aux questions d'une journaliste qui lui demandait s'il s'agissait d'une opération des forces armées russes.

"Ce n'est pas une opération d'envergure des forces armées", a-t-il encore répondu, ajoutant que celle-ci n'aurait lieu qu'en cas d'"agression".

Le président Vladimir Poutine a nié que les hommes bien équipés portant des uniformes sans aucun signe d'identification qui se sont déployés depuis fin février dans la péninsule ukrainienne étaient des militaires russes.

"Il y a là-bas quelques unités militaires, qui occupent des positions au cas où il y aurait une agression armée de Kiev", a déclaré le chef de la commission parlementaire aux relations avec les ex-républiques soviétiques, Leonid Sloutski. Il n'a pas une seule fois prononcé le mot "russe", mais répondait aux questions d'une journaliste qui lui demandait s'il s'agissait d'une opération des forces armées russes. "Ce n'est pas une opération d'envergure des forces armées", a-t-il encore répondu, ajoutant que celle-ci n'aurait lieu qu'en cas d'"agression". Le président Vladimir Poutine a nié que les hommes bien équipés portant des uniformes sans aucun signe d'identification qui se sont déployés depuis fin février dans la péninsule ukrainienne étaient des militaires russes.