Médecins sans Frontières avait demandé la confidentialité sur cette information mais elle a entre-temps été rendue publique. Le ministre a reçu l'information, qui est encore au conditionnel, vers 17H30 à Beyrouth (16H30 à Bruxelles) où il se trouve en mission.

"Nous avons mis les Affaires étrangères à disposition, informé le Parquet fédéral conformément à la loi et averti le conseiller diplomatique du Premier ministre", a indiqué M. Reynders.
Une première réunion de crise a été organisée aux Affaires étrangères à Bruxelles ainsi que chez MSF.

Selon les informations dont dispose le ministre, "il y aurait eu un incident avec un groupe dont plusieurs expatriés et seuls ceux-ci ont finalement été retenus". Parmi les autres expatriés, il y aurait un Suisse, un Suédois, un Danois et un Péruvien qui pourrait lui aussi avoir un lien avec la Belgique.

Médecins sans Frontières avait demandé la confidentialité sur cette information mais elle a entre-temps été rendue publique. Le ministre a reçu l'information, qui est encore au conditionnel, vers 17H30 à Beyrouth (16H30 à Bruxelles) où il se trouve en mission. "Nous avons mis les Affaires étrangères à disposition, informé le Parquet fédéral conformément à la loi et averti le conseiller diplomatique du Premier ministre", a indiqué M. Reynders. Une première réunion de crise a été organisée aux Affaires étrangères à Bruxelles ainsi que chez MSF. Selon les informations dont dispose le ministre, "il y aurait eu un incident avec un groupe dont plusieurs expatriés et seuls ceux-ci ont finalement été retenus". Parmi les autres expatriés, il y aurait un Suisse, un Suédois, un Danois et un Péruvien qui pourrait lui aussi avoir un lien avec la Belgique.