"La réunion présidée par le secrétaire général de l'Otan (Jens Stoltenberg, ndlr), se tiendra à l'hôtel Grove, dans le Hertfordshire, le 4 décembre", précise le communiqué.

"Une soirée à Buckingham Palace (le palais de la reine Elizabeth II) aura lieu le 3 décembre", a ajouté l'Otan.

Le Grove est l'un des plus prestigieux parcours de golf du Royaume-Uni, un sport prisé par le président américain Donald Trump. L'hôtel est un manoir du XVIIIe siècle devenu un hôtel de luxe, précise son site internet.

Mais les enjeux de cette réunion des chefs d'Etat et de gouvernement alliés laisseront peu de place pour les loisirs. "La réunion de Londres sera l'occasion pour les chefs d'État et de gouvernement des pays alliés de relever les défis actuels et futurs en matière de sécurité et de veiller à ce que l'Otan continue de s'adapter afin d'assurer la sécurité de sa population de près d'un milliard de personnes", a expliqué M. Stoltenberg.

Le véritable 70e anniversaire de l'Otan avait été marqué début avril par une simple réunion à Washington des ministres des Affaires étrangères des 29 - et bientôt trente, avec l'adhésion attendue de la Macédoine du nord - pays alliés.

Les Etats-Unis sont dépositaires du traité de Washington signé le 4 avril 1949 par douze pays occidentaux (Belgique, Canada, Danemark, France, Islande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Royaume-Uni et États-Unis).

La réunion de Londres sera limitée à une seule session de travail - pour ne pas fatiguer outre mesure M. Trump, ont expliqué des diplomates sous le couvert de l'anonymat.

M. Trump, entré en fonction en janvier 2017, a déjà participé à deux réunions de l'Otan, d'abord à l'occasion de l'inauguration du nouveau siège bruxellois en mai 2017, puis lors d'un véritable sommet, les 11 et 13 juillet derniers à Bruxelles.

Les tensions provoquées au sein de l'Alliance par l'opération militaire Source de Paix, déclenchée unilatéralement par un de ses membres, la Turquie, dans le nord-est de la Syrie, seront l'une des dominantes de ce sommet.

Il sera précédé par une réunion des ministres alliés de la Défense les 24 et 25 octobre, puis par celle des ministres des Affaires étrangères à la mi-novembre.

Les dirigeants des pays membres vont également discuter du renforcement de la défense collective face à la Russie "qui continue a déployer des missiles capables de frapper des villes européennes", a souligé M. Stoltenberg.

Hôte du sommet du 70e anniversaire de l'Alliance, le Royaume-Uni a abrité le siège du premier quartier général de l'Otan. C'est aussi l'un des rares pays à consacrer 2% de son Produit intérieur brut (PIB) aux dépenses de défense, un engagement pris par les alliés pris en 2014 lors d'un sommet au Pays de Galles.