M. Choïgou rentrait à Moscou après avoir visité durant la journée une compétition militaire à Kaliningrad, l'enclave russe coincée entre la Pologne et la Lituanie, et assisté à la pose de la première pierre d'une nouvelle académie navale.

Son avion, dont le type n'a pas été précisé, était escorté par deux chasseurs Su-27 de la flotte de la Baltique de la marine russe.

Selon le correspondant de Tass, l'avion volait "au dessus des eaux internationales" lorsqu'un F-18 de l'Otan a tenté de s'approcher. "Mais les chasseurs russes l'ont forcé à s'éloigner", ajoute l'agence publique.

Des avions de l'Otan sont déployés en permanence depuis 2004 dans les pays baltes - qui ne disposent pas de chasseurs - pour assurer la défense de l'espace aérien estonien, letton et lituanien.

Cette mission appelée "Baltic Air Policing" (BAP) est assurée depuis début mai par la force aérienne hongroise qui a déployé des chasseurs JAS-39 Gripen sur la base aérienne de Siauliai, en Lituanie. La mission est renforcée par l'Espagne, qui a dépêché cinq EF-18 sur la même base, alors que le Royaume-Uni stationne pour sa part des Eurofighter Typhoon sur la base d'Ämari, en Estonie.

Des F-16 belges doivent relever les avions alliés à Siauliai à partir de début septembre et pour une durée de huit mois. Il s'agira de leur neuvième et dixième participation à la défense de l'espace aérien balte, dont une fois au départ de la Pologne.

Le trafic aérien est parfois intense entre Kaliningrad et le reste de la Russie.

Un incident similaire s'était produit en juin 2017, impliquant un chasseur F-16 de l'Otan, apparemment américain, selon les images diffusées à l'époque, et l'avion de M. Choïgou.