Le CEO de Lufthansa a évoqué le parcours des futurs pilotes. "La procédure est minutieuse et mêle examens cognitifs et techniques avec des évaluations psychologiques", a-t-il noté. "Notre formation est reconnue mondialement et nous en sommes très fiers. Ce qu'il s'est passé était pour nous inimaginable."

Le copilote (28 ans) avait débuté son parcours d'apprentissage en 2008 au sein de la Lufthansa, d'abord à Brême (Allemagne), puis à Phoenix (USA), a expliqué Carsten Spohr. Il aurait interrompu son parcours pendant plusieurs mois, avant de débuter sa carrière de copilote en 2013. Le dirigeant de la compagnie allemande a précisé que les interruptions de parcours ne sont pas inhabituelles et que des examens sont prévus avant de reprendre la formation.

Le CEO a indiqué que les pilotes ne subissent plus de tests psychologiques une fois la formation clôturée. "Le copilote avait réussi tous les tests et examens, sans que rien de singulier n'ait été constaté", a encore déclaré Carsten Spohr. "Il s'agit d'un cas isolé très tragique", a-t-il ajouté. "Nous sommes simplement désolés."

Le CEO de Lufthansa a évoqué le parcours des futurs pilotes. "La procédure est minutieuse et mêle examens cognitifs et techniques avec des évaluations psychologiques", a-t-il noté. "Notre formation est reconnue mondialement et nous en sommes très fiers. Ce qu'il s'est passé était pour nous inimaginable." Le copilote (28 ans) avait débuté son parcours d'apprentissage en 2008 au sein de la Lufthansa, d'abord à Brême (Allemagne), puis à Phoenix (USA), a expliqué Carsten Spohr. Il aurait interrompu son parcours pendant plusieurs mois, avant de débuter sa carrière de copilote en 2013. Le dirigeant de la compagnie allemande a précisé que les interruptions de parcours ne sont pas inhabituelles et que des examens sont prévus avant de reprendre la formation. Le CEO a indiqué que les pilotes ne subissent plus de tests psychologiques une fois la formation clôturée. "Le copilote avait réussi tous les tests et examens, sans que rien de singulier n'ait été constaté", a encore déclaré Carsten Spohr. "Il s'agit d'un cas isolé très tragique", a-t-il ajouté. "Nous sommes simplement désolés."