"Bien sûr nous soutenons l'accord UE/Mercosur (...) mais il est difficile d'imaginer un processus de ratification harmonieux par les pays européens tant que le gouvernement brésilien permettra la destruction du poumon vert de la Terre", a-t-il déclaré peu avant l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, dans le sud-ouest de la France.

Les feux de forêt qui se propagent à grande échelle en Amazonie seront un enjeu clé du sommet des sept nations les plus industrialisées, tandis que se multiplient les appels à sauver le "poumon de la planète".

Le président français Emmanuel Macron a accusé vendredi son homologue brésilien Jair Bolsonaro d'avoir "menti" sur ses engagements en faveur de l'environnement et a annoncé que dans ces conditions, la France s'opposait au traité de libre échange controversé UE-Mercosur.

L'accord de libre échange entre l'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay), signé fin juin après 20 ans de tractations, est très critiqué, notamment par le secteur agricole ou les écologistes.

La France avait conditionné sa validation au respect par le Brésil de certains engagements environnementaux qui avaient été notamment discutés pendant le sommet d'Osaka (Japon) du G20, instance dont est membre le Brésil.

AFP