Le typhon a quitté le territoire philippin samedi après avoir dévasté plusieurs îles des Visayas, situées au centre de l'archipel et des destinations très prisées des touristes pour leurs plages de sable blanc.

Les évaluations se poursuivent afin d'estimer l'étendue des dégâts qui ne cesse de s'accroître.

Le nombre de personnes décédées s'élève à 41 alors qu'un précédent bilan faisait état vendredi de 28 morts. Les autorités continuent de rechercher douze personnes toujours portées disparues.

Parmi les victimes figurent trois membres de l'équipage d'un bateau qui a chaviré en raison de forts vents, un policier électrocuté par la chute d'un poteau ou encore un homme écrasé par un arbre.

"Nous espérons qu'il n'y aura pas d'autres morts", a déclaré à l'AFP Mark Timbal, porte-parole de l'agence nationale de gestion des catastrophes.

Le dernier bilan de l'agence nationale des catastrophes fait état de plus d'1,6 million de personnes affectées par ce cyclone qui a endommagé quelque 260.000 maisons et contraint près de 100.000 personnes à quitter leur domicile pour trouver refuge dans des abris d'urgence.

Dans cet archipel à plus de 80% catholique, la plupart des habitants obligés de fuir ont fêté Noël dans des centres d'évacuation où ils pourraient demeurer jusqu'au Nouvel An, compte tenu de l'ampleur des destructions.

Le gouvernement estime que cette puissante tempête tropicale a fait pour 21 millions de dollars de dégâts dans le secteur de l'agriculture et au niveau des infrastructures.

Dans certaines zones frappées par le typhon, qui s'est accompagné de rafales de vent atteignant les 200 km/h, les lignes électriques et le réseau internet demeurent coupés.

Une vingtaine de typhons et tempêtes tropicales balayent chaque année en moyenne les Philippines, faisant des centaines de morts. Mi-décembre, une violente tempête tropicale dans le nord du pays avait fait 13 morts.

En dévastant cultures et habitations, ces calamités contribuent à entretenir une pauvreté endémique.

Phanfone, nommé aux Philippines "Ursula", était le 21e cyclone à frapper l'archipel en 2019. Il a suivi la même trajectoire que le supertyphon Haiyan, le plus dévastateur enregistré dans le pays, qui avait fait plus de 7.300 morts et disparus en 2013, frappant particulièrement la ville de Tacloban.

Le typhon a quitté le territoire philippin samedi après avoir dévasté plusieurs îles des Visayas, situées au centre de l'archipel et des destinations très prisées des touristes pour leurs plages de sable blanc. Les évaluations se poursuivent afin d'estimer l'étendue des dégâts qui ne cesse de s'accroître.Le nombre de personnes décédées s'élève à 41 alors qu'un précédent bilan faisait état vendredi de 28 morts. Les autorités continuent de rechercher douze personnes toujours portées disparues.Parmi les victimes figurent trois membres de l'équipage d'un bateau qui a chaviré en raison de forts vents, un policier électrocuté par la chute d'un poteau ou encore un homme écrasé par un arbre."Nous espérons qu'il n'y aura pas d'autres morts", a déclaré à l'AFP Mark Timbal, porte-parole de l'agence nationale de gestion des catastrophes. Le dernier bilan de l'agence nationale des catastrophes fait état de plus d'1,6 million de personnes affectées par ce cyclone qui a endommagé quelque 260.000 maisons et contraint près de 100.000 personnes à quitter leur domicile pour trouver refuge dans des abris d'urgence.Dans cet archipel à plus de 80% catholique, la plupart des habitants obligés de fuir ont fêté Noël dans des centres d'évacuation où ils pourraient demeurer jusqu'au Nouvel An, compte tenu de l'ampleur des destructions. Le gouvernement estime que cette puissante tempête tropicale a fait pour 21 millions de dollars de dégâts dans le secteur de l'agriculture et au niveau des infrastructures.Dans certaines zones frappées par le typhon, qui s'est accompagné de rafales de vent atteignant les 200 km/h, les lignes électriques et le réseau internet demeurent coupés.Une vingtaine de typhons et tempêtes tropicales balayent chaque année en moyenne les Philippines, faisant des centaines de morts. Mi-décembre, une violente tempête tropicale dans le nord du pays avait fait 13 morts.En dévastant cultures et habitations, ces calamités contribuent à entretenir une pauvreté endémique.Phanfone, nommé aux Philippines "Ursula", était le 21e cyclone à frapper l'archipel en 2019. Il a suivi la même trajectoire que le supertyphon Haiyan, le plus dévastateur enregistré dans le pays, qui avait fait plus de 7.300 morts et disparus en 2013, frappant particulièrement la ville de Tacloban.