Dans une salve de tweets publiée aux aurores, le dirigeant a repris une partie du communiqué envoyé la veille par M. Sessions, interprété comme étant une critique à peine voilée des attaques régulières du président à son encontre. Celui-ci lui reproche de s'être récusé de l'enquête russe sur les soupçons de collusion entre la campagne Trump et Moscou.

"Le ministère de la Justice ne sera pas indûment influencé par des considérations politiques. Jeff, c'est SUPER, c'est ce que tout le monde veut, donc jette un oeil à toute la corruption de l'autre côté", a tonné Donald Trump. Il cite ensuite des exemples, visant notamment ses opposants politiques, comme "la Fondation Clinton", "la surveillance illégale de la Campagne Trump" selon lui ou "la collusion russe par les démocrates". "Allez Jeff, tu peux le faire, le pays attend", conclut-il.

Dans un troisième message publié sur son réseau social de prédilection, M. Trump a réagi à la peine de prison dont a écopé une jeune américaine pour avoir divulgué un rapport top secret sur les piratages russes lors de la présidentielle 2016. L'occasion d'attaquer, à nouveau, l'un de ses soutiens historiques. Cette peine c'est "vraiment rien comparé à ce qu'Hillary Clinton a fait! Tellement injuste Jeff", a-t-il écrit.

Dans une salve de tweets publiée aux aurores, le dirigeant a repris une partie du communiqué envoyé la veille par M. Sessions, interprété comme étant une critique à peine voilée des attaques régulières du président à son encontre. Celui-ci lui reproche de s'être récusé de l'enquête russe sur les soupçons de collusion entre la campagne Trump et Moscou. "Le ministère de la Justice ne sera pas indûment influencé par des considérations politiques. Jeff, c'est SUPER, c'est ce que tout le monde veut, donc jette un oeil à toute la corruption de l'autre côté", a tonné Donald Trump. Il cite ensuite des exemples, visant notamment ses opposants politiques, comme "la Fondation Clinton", "la surveillance illégale de la Campagne Trump" selon lui ou "la collusion russe par les démocrates". "Allez Jeff, tu peux le faire, le pays attend", conclut-il. Dans un troisième message publié sur son réseau social de prédilection, M. Trump a réagi à la peine de prison dont a écopé une jeune américaine pour avoir divulgué un rapport top secret sur les piratages russes lors de la présidentielle 2016. L'occasion d'attaquer, à nouveau, l'un de ses soutiens historiques. Cette peine c'est "vraiment rien comparé à ce qu'Hillary Clinton a fait! Tellement injuste Jeff", a-t-il écrit.