Le président élu des Etats-Unis, qui sera investi le 20 janvier, devrait signer une série de décrets présidentiels pour "abroger beaucoup de régulations et de dispositions qui ont été décidées par cette administration pendant les huit dernières années et qui ont freiné la croissance économique et les créations d'emplois", a affirmé Sean Spicer sur ABC.

"Ce ne sera pas une chose. Ce sera plusieurs grandes choses", a-t-il ajouté.

Le futur président, qui doit rentrer dimanche à New York après avoir passé quelques jours de vacances en Floride, ne renoncera pas à son utilisation controversée et active du réseau social Twitter, son moyen de communication préféré, une fois à la Maison Blanche.

"Avec tout le respect que je vous dois", a souligné Sean Spicer, "je pense que ça fait flipper les médias traditionnels qu'il soit suivi par plus de 45 millions de personnes sur les réseaux sociaux, qu'il puisse avoir une conversation directe" avec les Américains.

Le président élu des Etats-Unis, qui sera investi le 20 janvier, devrait signer une série de décrets présidentiels pour "abroger beaucoup de régulations et de dispositions qui ont été décidées par cette administration pendant les huit dernières années et qui ont freiné la croissance économique et les créations d'emplois", a affirmé Sean Spicer sur ABC. "Ce ne sera pas une chose. Ce sera plusieurs grandes choses", a-t-il ajouté.Le futur président, qui doit rentrer dimanche à New York après avoir passé quelques jours de vacances en Floride, ne renoncera pas à son utilisation controversée et active du réseau social Twitter, son moyen de communication préféré, une fois à la Maison Blanche. "Avec tout le respect que je vous dois", a souligné Sean Spicer, "je pense que ça fait flipper les médias traditionnels qu'il soit suivi par plus de 45 millions de personnes sur les réseaux sociaux, qu'il puisse avoir une conversation directe" avec les Américains.