"Notre pays a besoin de frontières fortes et de vérifications extrêmes MAINTENANT", a t-il écrit. "Regardez ce qui se passe en Europe et, en effet, dans le monde - chaos horrible! " a ajouté le président américain, fidèle à une routine désormais établie de commenter l'actualité de la veille depuis son compte personnel sur Twitter.

Sa réaction semble avoir été provoquée par la couverture de cette affaire par le New York Times auquel il a consacré son premier tweet de la matinée pour qualifier le quotidien de référence de "FAKE NEWS" (fausses informations) en suggérant que quelqu'un le rachète pour le "remettre en ordre ou l'enterrer dignement".

Un juge fédéral de Brooklyn, saisi par plusieurs associations de défense des droits de l'homme, a ordonné samedi soir l'arrêt des expulsions de ressortissants des sept pays musulmans concernés par le décret présidentiel -Iran, Irak, Yémen, Somalie, Libye, Syrie, Soudan- disposant des papiers les autorisant à entrer aux Etats-Unis.

"Notre pays a besoin de frontières fortes et de vérifications extrêmes MAINTENANT", a t-il écrit. "Regardez ce qui se passe en Europe et, en effet, dans le monde - chaos horrible! " a ajouté le président américain, fidèle à une routine désormais établie de commenter l'actualité de la veille depuis son compte personnel sur Twitter. Sa réaction semble avoir été provoquée par la couverture de cette affaire par le New York Times auquel il a consacré son premier tweet de la matinée pour qualifier le quotidien de référence de "FAKE NEWS" (fausses informations) en suggérant que quelqu'un le rachète pour le "remettre en ordre ou l'enterrer dignement". Un juge fédéral de Brooklyn, saisi par plusieurs associations de défense des droits de l'homme, a ordonné samedi soir l'arrêt des expulsions de ressortissants des sept pays musulmans concernés par le décret présidentiel -Iran, Irak, Yémen, Somalie, Libye, Syrie, Soudan- disposant des papiers les autorisant à entrer aux Etats-Unis.