"J'ai eu une très bonne conversation avec le président chinois Xi concernant notre gigantesque accord commercial", a tweeté le locataire de la Maison Blanche.

"La Chine a commencé ses achats à grande échelle de produits agricoles et autres. La signature formelle est en préparation", a-t-il ajouté, sans cependant donner d'indication sur un possible calendrier.

"Nous avons aussi parlé de la Corée du Nord, dossier sur lequel nous travaillons avec la Chine, et de Hong Kong (progrès!)", a-t-il encore ajouté, en restant, ici aussi, assez évasif.

Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de biens, ce qui affecte durement l'économie chinoise et ralentit l'économie mondiale.

En échange des engagements chinois pris il y a une semaine, l'administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux tarifs douaniers. Et selon les termes de l'accord, elle a en outre accepté de diminuer de moitié ceux imposés le 1er septembre sur 120 milliards de dollars d'importations chinoises.

"J'ai eu une très bonne conversation avec le président chinois Xi concernant notre gigantesque accord commercial", a tweeté le locataire de la Maison Blanche. "La Chine a commencé ses achats à grande échelle de produits agricoles et autres. La signature formelle est en préparation", a-t-il ajouté, sans cependant donner d'indication sur un possible calendrier. "Nous avons aussi parlé de la Corée du Nord, dossier sur lequel nous travaillons avec la Chine, et de Hong Kong (progrès!)", a-t-il encore ajouté, en restant, ici aussi, assez évasif. Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de biens, ce qui affecte durement l'économie chinoise et ralentit l'économie mondiale. En échange des engagements chinois pris il y a une semaine, l'administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux tarifs douaniers. Et selon les termes de l'accord, elle a en outre accepté de diminuer de moitié ceux imposés le 1er septembre sur 120 milliards de dollars d'importations chinoises.