"Je pense que nous sommes sur la même longueur d'onde sur tous les plans", a-t-il dit à l'issue d'une rencontre bilatérale.

"Il y a des gens qui n'y croient pas, mais je peux vous dire que j'ai un immense respect pour la Première ministre et le travail qu'elle fait", a encore déclaré Donald Trump, qui participe jeudi et vendredi au Forum économique mondial dans la station de ski huppée.

La cheffe du gouvernement britannique a renchéri dans la démonstration d'amitié.

"C'était un grand plaisir de vous voir", a-t-elle déclaré, "nous avons eu une excellente discussion. La relation entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis reste excellente".

Le contraste ne pourrait être plus grand avec les virulentes attaques du président américain contre Theresa May l'an dernier, via Twitter.

Donald Trump a par ailleurs compliqué encore davantage une "relation spéciale" déjà bien cabossée en refusant tout récemment de venir inaugurer la nouvelle ambassade américaine à Londres.

Mais l'imprévisible chef d'Etat a semblé jeudi se mettre au diapason du Forum de Davos, grand-messe du libre-échange et du multilatéralisme consensuel, en insistant sur les relations commerciales entre les deux alliés.

Donald Trump a évoqué l'accord bilatéral visant à lier Londres et Washington après le Brexit, qui va selon lui "énormément augmenter les échanges entre nos deux pays."

"Je pense que nous sommes sur la même longueur d'onde sur tous les plans", a-t-il dit à l'issue d'une rencontre bilatérale. "Il y a des gens qui n'y croient pas, mais je peux vous dire que j'ai un immense respect pour la Première ministre et le travail qu'elle fait", a encore déclaré Donald Trump, qui participe jeudi et vendredi au Forum économique mondial dans la station de ski huppée.La cheffe du gouvernement britannique a renchéri dans la démonstration d'amitié."C'était un grand plaisir de vous voir", a-t-elle déclaré, "nous avons eu une excellente discussion. La relation entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis reste excellente".Le contraste ne pourrait être plus grand avec les virulentes attaques du président américain contre Theresa May l'an dernier, via Twitter.Donald Trump a par ailleurs compliqué encore davantage une "relation spéciale" déjà bien cabossée en refusant tout récemment de venir inaugurer la nouvelle ambassade américaine à Londres. Mais l'imprévisible chef d'Etat a semblé jeudi se mettre au diapason du Forum de Davos, grand-messe du libre-échange et du multilatéralisme consensuel, en insistant sur les relations commerciales entre les deux alliés.Donald Trump a évoqué l'accord bilatéral visant à lier Londres et Washington après le Brexit, qui va selon lui "énormément augmenter les échanges entre nos deux pays."