"Les menaces antisémites qui visent notre communauté juive (...) sont horribles et douloureuses et sont un triste rappel du travail qui reste à faire pour éliminer la haine et les préjugés", a-t-il déclaré à l'occasion d'une visite du musée de l'histoire afro-américaine, à Washington.

Dans le Missouri, une centaine de tombes d'un cimetière juif de Saint Louis ont été profanées ce week-end.

Le FBI a par ailleurs ouvert une enquête sur de fausses alertes à la bombe reçues par plusieurs centres juifs à travers les Etats-Unis.

Si la fille de M. Trump, Ivanka Trump, convertie au judaïsme, avait dénoncé ces menaces sur Twitter - "Les Etats-Unis sont une nation fondée sur le principe de la tolérance religieuse" - le président républicain ne s'était pas exprimé sur le sujet au cours du weekend.

"Aujourd'hui, et tous les jours de ma présidence, je m'engage à faire tout ce qui est possible pour poursuivre la promesse de liberté pour les afro-américains et pour tous les Américains", a déclaré M. Trump à l'issue de sa visite du musée.

"Cette visite fut un rappel important des raisons pour lesquelles nous devons combattre le sectarisme, l'intolérance et la haine sous toutes ses horribles formes", a-t-il ajouté, précisant qu'il se rendrait "bientôt" également au Musée de l'Holocauste de Washington.

Imposant bloc ultra-moderne paré de bronze, le Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaine rassemble des milliers d'objets et de photos racontant l'histoire des Noirs, de l'esclavage à la lutte pour les droits civiques.

Inauguré par Barack Obama il y a cinq mois, il est situé à deux pas de la Maison Blanche sur le National Mall, immense coulée verte menant au Capitole.

"Ce musée est un magnifique hommage à tant de héros américains", a souligné mardi M. Trump.

"Les menaces antisémites qui visent notre communauté juive (...) sont horribles et douloureuses et sont un triste rappel du travail qui reste à faire pour éliminer la haine et les préjugés", a-t-il déclaré à l'occasion d'une visite du musée de l'histoire afro-américaine, à Washington. Dans le Missouri, une centaine de tombes d'un cimetière juif de Saint Louis ont été profanées ce week-end. Le FBI a par ailleurs ouvert une enquête sur de fausses alertes à la bombe reçues par plusieurs centres juifs à travers les Etats-Unis. Si la fille de M. Trump, Ivanka Trump, convertie au judaïsme, avait dénoncé ces menaces sur Twitter - "Les Etats-Unis sont une nation fondée sur le principe de la tolérance religieuse" - le président républicain ne s'était pas exprimé sur le sujet au cours du weekend. "Aujourd'hui, et tous les jours de ma présidence, je m'engage à faire tout ce qui est possible pour poursuivre la promesse de liberté pour les afro-américains et pour tous les Américains", a déclaré M. Trump à l'issue de sa visite du musée. "Cette visite fut un rappel important des raisons pour lesquelles nous devons combattre le sectarisme, l'intolérance et la haine sous toutes ses horribles formes", a-t-il ajouté, précisant qu'il se rendrait "bientôt" également au Musée de l'Holocauste de Washington. Imposant bloc ultra-moderne paré de bronze, le Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaine rassemble des milliers d'objets et de photos racontant l'histoire des Noirs, de l'esclavage à la lutte pour les droits civiques. Inauguré par Barack Obama il y a cinq mois, il est situé à deux pas de la Maison Blanche sur le National Mall, immense coulée verte menant au Capitole. "Ce musée est un magnifique hommage à tant de héros américains", a souligné mardi M. Trump.