"Aujourd'hui, le président Donald Trump a signé l'instrument de ratification du protocole d'adhésion du Monténégro à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord", écrit la Maison Blanche dans un communiqué. Le Monténégro, qui doit devenir le 29e pays membre de l'Otan, a été invité à rejoindre l'Alliance en décembre 2015 et le Sénat américain avait donné fin mars son feu vert à une ratification par Washington.

La décision de Donald Trump était donc attendue, mais elle ne manquera pas de tendre encore les relations entre les Etats-Unis et la Russie, alors même que le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson vient d'arriver à Moscou pour une première visite officielle. Le président américain recevra justement le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, mercredi à la Maison Blanche. Mais le Monténégro ne sera pas encore membre de plein droit de l'Alliance au prochain sommet de ses dirigeants, dont Donald Trump, le 25 mai à Bruxelles, avait précisé fin mars un responsable de l'Otan.

L'adhésion du Monténégro à l'Alliance divise ce petit pays de 620.000 habitants, où l'opposition prorusse réclame un référendum sur la question. Donald Trump avait vivement critiqué l'Otan pendant sa campagne électorale avant d'adoucir ses propos les plus virulents depuis son arrivée à la Maison Blanche. Il demande cependant toujours plus d'efforts financiers de la part des Alliés

"Aujourd'hui, le président Donald Trump a signé l'instrument de ratification du protocole d'adhésion du Monténégro à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord", écrit la Maison Blanche dans un communiqué. Le Monténégro, qui doit devenir le 29e pays membre de l'Otan, a été invité à rejoindre l'Alliance en décembre 2015 et le Sénat américain avait donné fin mars son feu vert à une ratification par Washington. La décision de Donald Trump était donc attendue, mais elle ne manquera pas de tendre encore les relations entre les Etats-Unis et la Russie, alors même que le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson vient d'arriver à Moscou pour une première visite officielle. Le président américain recevra justement le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, mercredi à la Maison Blanche. Mais le Monténégro ne sera pas encore membre de plein droit de l'Alliance au prochain sommet de ses dirigeants, dont Donald Trump, le 25 mai à Bruxelles, avait précisé fin mars un responsable de l'Otan. L'adhésion du Monténégro à l'Alliance divise ce petit pays de 620.000 habitants, où l'opposition prorusse réclame un référendum sur la question. Donald Trump avait vivement critiqué l'Otan pendant sa campagne électorale avant d'adoucir ses propos les plus virulents depuis son arrivée à la Maison Blanche. Il demande cependant toujours plus d'efforts financiers de la part des Alliés