Lancées à la mi-avril 1989 par les étudiants puis relayées par des ouvriers et des intellectuels, les manifestations de la place Tiananmen pour une démocratisation du régime chinois sont réprimées à partir du 4 juin par l'armée arrivée en nombre à Pékin. Entre quelques centaines et plusieurs milliers d'opposants y trouvent la mort. L'aspiration populaire au pluralisme est étouffée dans l'oeuf. Depuis ces événements tragiques, le Parti communiste n'a jamais plus laissé se développer aucune revendication de même nature. L'écrivain Liao Yiwu fut condamné à quatre ans d'emprisonnement, tortures comprises, en 1989, pour avoir publié un simple poème ayant Massacre pour titre. Dans son dernier livre paru en français, Des balles et de l'opium (1), le dissident exilé à Berlin donne la parole à plusieurs victimes de cette répression brutale pour " restaurer une réalité historique qui, sinon, sera complètement oubliée ", intérêts économiques de l'Occident obligent.
...