"A partir d'aujourd'hui, les points de passage de la bande de Gaza et de Judée-Samarie (Cisjordanie) seront ouverts seulement pour les cas médicaux et humanitaires", a indiqué une porte-parole de l'armée à l'AFP. Le bouclage sera en vigueur jusqu'à dimanche à minuit (21H00 GMT), a-t-elle dit.

Il s'agit de l'annonce d'un tour de vis supplémentaire par le gouvernement israélien à la suite de l'attentat commis mercredi soir par deux Palestiniens.

Cependant sa mise en oeuvre semblait limité. Avant 08H00 locales, -donc après l'entrée en vigueur théorique du bouclage- des centaines, voire des milliers de Palestiniens ont passé le plus important checkpoint de Bethléem et celui de Qalandia, principal point de passage entre Jérusalem et Ramallah en Cisjordanie, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu avait annoncé jeudi l'annulation des dizaines de milliers de permis d'entrer en Israël délivrés à des Palestiniens de Cisjordanie et, dans une moindre mesure, de Gaza pour le ramadan, le mois de jeûne musulman qui a commencé lundi.

"A partir d'aujourd'hui, les points de passage de la bande de Gaza et de Judée-Samarie (Cisjordanie) seront ouverts seulement pour les cas médicaux et humanitaires", a indiqué une porte-parole de l'armée à l'AFP. Le bouclage sera en vigueur jusqu'à dimanche à minuit (21H00 GMT), a-t-elle dit.Il s'agit de l'annonce d'un tour de vis supplémentaire par le gouvernement israélien à la suite de l'attentat commis mercredi soir par deux Palestiniens.Cependant sa mise en oeuvre semblait limité. Avant 08H00 locales, -donc après l'entrée en vigueur théorique du bouclage- des centaines, voire des milliers de Palestiniens ont passé le plus important checkpoint de Bethléem et celui de Qalandia, principal point de passage entre Jérusalem et Ramallah en Cisjordanie, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le gouvernement de Benjamin Netanyahu avait annoncé jeudi l'annulation des dizaines de milliers de permis d'entrer en Israël délivrés à des Palestiniens de Cisjordanie et, dans une moindre mesure, de Gaza pour le ramadan, le mois de jeûne musulman qui a commencé lundi.