Peu auparavant, le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant avait déclaré: "Il affirme qu'il veut se rendre bientôt, il voulait le faire de toute façon à la nuit déjà tombée, et nous espérons qu'il va effectivement se rendre bientôt, les conditions de sa reddition sont en cours de négociation".

Le quartier a soudain été plongé dans le noir dans le quartier de la petite cité de la Belle Paule, mais de loin, les journalistes pouvaient voir que la façade de l'immeuble où est retranché Merah était éclairée, par des moyens apparemment différents de l'éclairage public classique.

Selon une source proche du dossier, une tentative de médiation avec Merah, à l'aide d'une de ses proches, avait échoué peu auparavant.

Mohamed Merah a revendiqué, lors de discussions avec les policiers, les trois attaques commises entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et Montauban, qui ont fait sept morts: trois militaires d'une part et trois enfants et un professeur d'une école juive d'autre part.

Le Vif.be, avec Belga

Peu auparavant, le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant avait déclaré: "Il affirme qu'il veut se rendre bientôt, il voulait le faire de toute façon à la nuit déjà tombée, et nous espérons qu'il va effectivement se rendre bientôt, les conditions de sa reddition sont en cours de négociation". Le quartier a soudain été plongé dans le noir dans le quartier de la petite cité de la Belle Paule, mais de loin, les journalistes pouvaient voir que la façade de l'immeuble où est retranché Merah était éclairée, par des moyens apparemment différents de l'éclairage public classique. Selon une source proche du dossier, une tentative de médiation avec Merah, à l'aide d'une de ses proches, avait échoué peu auparavant. Mohamed Merah a revendiqué, lors de discussions avec les policiers, les trois attaques commises entre le 11 et le 19 mars à Toulouse et Montauban, qui ont fait sept morts: trois militaires d'une part et trois enfants et un professeur d'une école juive d'autre part. Le Vif.be, avec Belga