"Vingt-sept personnes ont été tuées dans des bombardements et par des tirs lors d'opérations militaires menées par les forces régulières qui tentent de prendre d'assaut la ville de Latamna", théâtre de violents combats qui se sont déroulés vendredi jusque tard dans la nuit, a indiqué l'OSDH.

Plus au sud, dans la province de Homs, trois civils, dont une femme et son enfant, ont péri dans les bombardements à Qousseir, et un policier dissident a été tué lors de combats, ajoute l'OSDH.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté jeudi à l'unanimité une déclaration demandant aux autorités syriennes de respecter la limite du 10 avril pour cesser les principales opérations militaires et à l'opposition syrienne de faire de même au plus tard 48 heures plus tard. Mais les violences ne cessent pas et selon l'OSDH, elles ont fait 77 morts jeudi et 35 vendredi, en grande majorité des civils.

LeVif.be, avec Belga.

"Vingt-sept personnes ont été tuées dans des bombardements et par des tirs lors d'opérations militaires menées par les forces régulières qui tentent de prendre d'assaut la ville de Latamna", théâtre de violents combats qui se sont déroulés vendredi jusque tard dans la nuit, a indiqué l'OSDH. Plus au sud, dans la province de Homs, trois civils, dont une femme et son enfant, ont péri dans les bombardements à Qousseir, et un policier dissident a été tué lors de combats, ajoute l'OSDH. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté jeudi à l'unanimité une déclaration demandant aux autorités syriennes de respecter la limite du 10 avril pour cesser les principales opérations militaires et à l'opposition syrienne de faire de même au plus tard 48 heures plus tard. Mais les violences ne cessent pas et selon l'OSDH, elles ont fait 77 morts jeudi et 35 vendredi, en grande majorité des civils.LeVif.be, avec Belga.