Un assaut de l'armée du régime de Bachar Al-Assad a fait au moins 57 morts hier, dans le sud du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Lancée contre deux villages de la province de Deraa, dans le sud du pays, l'attaque visait deux soldats qui s'y étaient réfugiés après avoir fui l'armée régulière. Parmi les victimes de l'assaut, l'OSDH dénombre 16 rebelles, 12 soldats, mais également 29 civils, dont six enfants.

Grâce notamment à l'aide étrangère de plus en plus importante, les opposants au régime al-Assad se sont récemment emparés d'un territoire du sud, situé entre la Jordanie et la capitale syrienne Damas. Mais l'opposition syrienne réclame un plus grand soutien étranger face à l'armée de Bachar Al-Assad . Le Premier ministre de la rébellion Ghassa Hitto était hier à Londres. En marge du G8 il s'est notamment entretenu avec le secrétaire d'État américain John Kerry. Il réclame un appui en armes venant des pays les plus riches du monde, afin de mieux se défendre contre les frappes aériennes de l'armée régulière. Organisateur de la rencontre, le Royaume-Uni milite pour une levée de l'embargo de l'Union européenne sur les livraisons d'armes aux forces d'opposition syriennes.

Un assaut de l'armée du régime de Bachar Al-Assad a fait au moins 57 morts hier, dans le sud du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Lancée contre deux villages de la province de Deraa, dans le sud du pays, l'attaque visait deux soldats qui s'y étaient réfugiés après avoir fui l'armée régulière. Parmi les victimes de l'assaut, l'OSDH dénombre 16 rebelles, 12 soldats, mais également 29 civils, dont six enfants. Grâce notamment à l'aide étrangère de plus en plus importante, les opposants au régime al-Assad se sont récemment emparés d'un territoire du sud, situé entre la Jordanie et la capitale syrienne Damas. Mais l'opposition syrienne réclame un plus grand soutien étranger face à l'armée de Bachar Al-Assad . Le Premier ministre de la rébellion Ghassa Hitto était hier à Londres. En marge du G8 il s'est notamment entretenu avec le secrétaire d'État américain John Kerry. Il réclame un appui en armes venant des pays les plus riches du monde, afin de mieux se défendre contre les frappes aériennes de l'armée régulière. Organisateur de la rencontre, le Royaume-Uni milite pour une levée de l'embargo de l'Union européenne sur les livraisons d'armes aux forces d'opposition syriennes.