L'attaque sur le marché de la banlieue de Damas est l'attaque la plus meurtrière qu'a connue la capitale syrienne ces derniers mois par les rebelles, en représailles aux bombardements du régime sur leur fief dans la Ghouta orientale. Dans un bandeau, la télévision d'Etat syrienne a accusé les "groupes terroristes" d'avoir tiré cette roquette qui a touché un secteur de la banlieue de Jaramana, à l'est de Damas, en référence aux rebelles.

A Douma, les civils ont été tués par des tirs d'artillerie, mais aussi des frappes aériennes intenses, imputées au régime de Bachar al-Assad ou à son allié russe, selon l'OSDH.

L'attaque sur le marché de la banlieue de Damas est l'attaque la plus meurtrière qu'a connue la capitale syrienne ces derniers mois par les rebelles, en représailles aux bombardements du régime sur leur fief dans la Ghouta orientale. Dans un bandeau, la télévision d'Etat syrienne a accusé les "groupes terroristes" d'avoir tiré cette roquette qui a touché un secteur de la banlieue de Jaramana, à l'est de Damas, en référence aux rebelles.A Douma, les civils ont été tués par des tirs d'artillerie, mais aussi des frappes aériennes intenses, imputées au régime de Bachar al-Assad ou à son allié russe, selon l'OSDH.