Des millions de personnes ont abandonné leur domicile pour chercher de quoi se nourrir dans ce pays aride et déchiré par la guerre.

"La situation humanitaire s'est détériorée à un rythme alarmant en raison de la sécheresse", a déclaré Victor Moses, directeur pour la Somalie du Conseil norvégien pour les réfugiés, dans un communiqué.

Le fait que les pluies qui balaient habituellement l'Afrique de l'Est entre mars et mai ne soient pas tombées cette année a entraîné des récoltes insuffisantes et une forte pression sur les communautés qui dépendent de l'élevage dans la région.

Les Nations unies estiment que 1,7 million de personnes souffrent de faim et que leur nombre va augmenter d'un demi-million d'ici à juillet.