"En 2019, le nombre de personnes tombant dans la pauvreté passerait à 191 millions, dont 72 dans l'extrême pauvreté", selon la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). Cela équivaut à six millions de pauvres de plus que les 185 millions comptabilisés en 2018 par la CEPALC.

"Pratiquement toutes les personnes qui viennent s'ajouter cette année à cette statistique de pauvreté intègrent directement (la catégorie) extrême pauvreté", souligne le rapport présenté à Santiago.

Cela concerne les foyers dont le revenu par habitant ne permet pas de s'acheter le panier de la ménagère.

Selon la CEPALC, le taux de pauvreté devrait ainsi augmenter de 0,7 point de pourcentage cette année, passant de 30,1 en 2018 à 30,8%. Côté extrême pauvreté, le taux passe de 10,7 à 11,5%, soit une augmentation de 0,8 point de pourcentage.

L'extrême pauvreté "affecte principalement les enfants et les adolescents, les femmes, les indigènes et les afro-descendants, les résidents des zones rurales et les personnes au chômage", précise le rapport.

"C'est une situation de vulnérabilité extrême, les personnes peuvent passer d'une situation à l'autre (de pauvreté à extrême pauvreté) en cas de perte d'emploi, de maladie ou de catastrophe (naturelle)", a déclaré Lais Abramo, directrice du développement social de la CEPALC.

La faible croissance des économies régionales, qui devraient progresser en moyenne de 0,1% cette année, le manque de programmes sociaux et la précarité des emplois expliquent cette tendance que les gouvernements d'Amérique latine ont du mal à inverser.