Boris Tadic a informé plus tôt dans la journée par écrit la présidente du Parlement de sa démission. Cette décision prise mercredi, plus de dix mois avant la fin de son mandat, a été perçue comme un soutien important accordé à son parti, en cas d'élections générales. Les élections locales et parlementaires étaient déjà prévues pour le 6 mai.

Des partis d'opposition et même des alliés au pouvoir de M. Tadic ont critiqué sa décision. Ils redoutent que les projecteurs ne soient braqués surtout sur les candidats à la présidentielle, les plus charismatiques entraînant dans leur sillage leurs partis.

Outre la présidentielle, plus de sept millions d'électeurs seront appelés à élire les 250 députés du Parlement monocaméral de Serbie, et à renouveler les conseils municipaux et l'Assemblée régionale de Voïvodine.

Lors de ces élections, s'affronteront notamment le camp pro-européen de Boris Tadic et les nationalistes pro-russes. En vertu de la Constitution, c'est Mme Dejanovic qui exercera par intérim la fonction de présidente de la Serbie.

Boris Tadic a annoncé qu'il serait candidat à sa réélection pour un dernier mandat de cinq ans.

Le Vif.be, avec Belga

Boris Tadic a informé plus tôt dans la journée par écrit la présidente du Parlement de sa démission. Cette décision prise mercredi, plus de dix mois avant la fin de son mandat, a été perçue comme un soutien important accordé à son parti, en cas d'élections générales. Les élections locales et parlementaires étaient déjà prévues pour le 6 mai. Des partis d'opposition et même des alliés au pouvoir de M. Tadic ont critiqué sa décision. Ils redoutent que les projecteurs ne soient braqués surtout sur les candidats à la présidentielle, les plus charismatiques entraînant dans leur sillage leurs partis. Outre la présidentielle, plus de sept millions d'électeurs seront appelés à élire les 250 députés du Parlement monocaméral de Serbie, et à renouveler les conseils municipaux et l'Assemblée régionale de Voïvodine. Lors de ces élections, s'affronteront notamment le camp pro-européen de Boris Tadic et les nationalistes pro-russes. En vertu de la Constitution, c'est Mme Dejanovic qui exercera par intérim la fonction de présidente de la Serbie. Boris Tadic a annoncé qu'il serait candidat à sa réélection pour un dernier mandat de cinq ans. Le Vif.be, avec Belga