Le pape a dressé l'éloge de ces quatre saintes, dont --pour la première fois- une Amérindienne, Kateri Tekakwitha, et de ces trois saints qui "ont vécu dans une totale consécration à Dieu et dans un généreux service à leurs frères". Au moins 1.500 pèlerins canadiens, dans leur grande majorité amérindiens, ont assisté à la canonisation de Kateri Tekakwitha (1656-1680), "le Lys des Mohawks", à laquelle sont attribuées des guérisons miraculeuses. C'est la première sainte des tribus amérindiennes d'Amérique du Nord. Autre figure célèbre en Amérique du Nord: la franciscaine d'origine allemande Maria Anna Cope (1838-1918) connue comme "Mother Marianne of Molokaï", pour sa vie consacrée aux lépreux à Hawaï, "exemple lumineux et énergique". Dans la foule dimanche, beaucoup de Philippins fêtaient Pedro Calungsod (1654-1672), un jeune catéchiste martyrisé à Guam. A propos du saint jésuite français, Jacques Berthieu, premier saint de la Grande Ile, mort fusillé en 1896 à Madagascar par des rebelles du mouvement Menalamba, le pape a dit: "puisse son intercession porter des fruits pour Madagascar et le continent africain". Le pape a aussi consacré sainte une Bavaroise, Maria Schäffer, morte en 1925. Grièvement brûlée et alitée toute sa vie, elle joua un rôle d'évangélisation auprès des villageois. Benoît XVI a aussi distingué un religieux ayant aidé les jeunes ouvriers de la révolution industrielle italienne à la fin du 19ème siècle, le père Giovanni Battista Piamarta, qui percevait "l'exigence d'une présence culturelle et sociale du christianisme dans le monde moderne". Il a enfin fait sainte une soeur espagnole Maria del Carmen engagée pour la condition des femmes ouvrières à la même époque. Ces nouvelles canonisations portent à 44 les saints proclamés par Benoît XVI depuis le début de son pontificat en 2005.

Avec Belga

Le pape a dressé l'éloge de ces quatre saintes, dont --pour la première fois- une Amérindienne, Kateri Tekakwitha, et de ces trois saints qui "ont vécu dans une totale consécration à Dieu et dans un généreux service à leurs frères". Au moins 1.500 pèlerins canadiens, dans leur grande majorité amérindiens, ont assisté à la canonisation de Kateri Tekakwitha (1656-1680), "le Lys des Mohawks", à laquelle sont attribuées des guérisons miraculeuses. C'est la première sainte des tribus amérindiennes d'Amérique du Nord. Autre figure célèbre en Amérique du Nord: la franciscaine d'origine allemande Maria Anna Cope (1838-1918) connue comme "Mother Marianne of Molokaï", pour sa vie consacrée aux lépreux à Hawaï, "exemple lumineux et énergique". Dans la foule dimanche, beaucoup de Philippins fêtaient Pedro Calungsod (1654-1672), un jeune catéchiste martyrisé à Guam. A propos du saint jésuite français, Jacques Berthieu, premier saint de la Grande Ile, mort fusillé en 1896 à Madagascar par des rebelles du mouvement Menalamba, le pape a dit: "puisse son intercession porter des fruits pour Madagascar et le continent africain". Le pape a aussi consacré sainte une Bavaroise, Maria Schäffer, morte en 1925. Grièvement brûlée et alitée toute sa vie, elle joua un rôle d'évangélisation auprès des villageois. Benoît XVI a aussi distingué un religieux ayant aidé les jeunes ouvriers de la révolution industrielle italienne à la fin du 19ème siècle, le père Giovanni Battista Piamarta, qui percevait "l'exigence d'une présence culturelle et sociale du christianisme dans le monde moderne". Il a enfin fait sainte une soeur espagnole Maria del Carmen engagée pour la condition des femmes ouvrières à la même époque. Ces nouvelles canonisations portent à 44 les saints proclamés par Benoît XVI depuis le début de son pontificat en 2005. Avec Belga