"Je comprends l'inquiétude. Dans une démocratie, chacun peut s'exprimer mais on doit le faire sans violence et sans débordement. Je tiendrai dès mon retour à Paris une réunion pour débloquer un certain nombre de situations, parce qu'il y a des gens qui veulent travailler et qui ne doivent pas être privés d'essence", a déclaré M. Sarkozy depuis Deauville (ouest de la France), où il a participé à un sommet franco-germano-russe.

"Par ailleurs, il faut faire très attention à l'arrivée d'un certain nombre de casseurs. Je verrai également avec les forces de l'ordre pour que l'ordre public soit garanti, c'est mon devoir aussi", a-t-il poursuivi.

"Est-ce que je crains des débordements ? Bien sûr, ce n'est pas de gaieté de coeur qu'on les affronte. Mais le plus grand débordement serait de ne pas faire mon devoir et de ne pas prévoir le financement des retraites", a également estimé le chef de l'Etat français.

"Pour le reste, je suis sûr que chacun saura faire preuve de sang froid. Je fais appel à la responsabilité de l'ensemble des acteurs pour que les choses ne franchissent pas certaines limites", a-t-il

Levif.be avec Belga

"Je comprends l'inquiétude. Dans une démocratie, chacun peut s'exprimer mais on doit le faire sans violence et sans débordement. Je tiendrai dès mon retour à Paris une réunion pour débloquer un certain nombre de situations, parce qu'il y a des gens qui veulent travailler et qui ne doivent pas être privés d'essence", a déclaré M. Sarkozy depuis Deauville (ouest de la France), où il a participé à un sommet franco-germano-russe. "Par ailleurs, il faut faire très attention à l'arrivée d'un certain nombre de casseurs. Je verrai également avec les forces de l'ordre pour que l'ordre public soit garanti, c'est mon devoir aussi", a-t-il poursuivi. "Est-ce que je crains des débordements ? Bien sûr, ce n'est pas de gaieté de coeur qu'on les affronte. Mais le plus grand débordement serait de ne pas faire mon devoir et de ne pas prévoir le financement des retraites", a également estimé le chef de l'Etat français. "Pour le reste, je suis sûr que chacun saura faire preuve de sang froid. Je fais appel à la responsabilité de l'ensemble des acteurs pour que les choses ne franchissent pas certaines limites", a-t-il Levif.be avec Belga