Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, enregistrait des réunions de l'ancien président français à l'Elysée en 2011. Mélange d'analyses politiques et de réflexions relâchées propres au domaine privé, la révélations de ces enregistrements - par "Le Canard enchaîné" et le site d'information Atlantico, puis l'hebdomadaire Le Point - fragilise encore un peu plus la droite française.

Mais alors qu'il apparaissait que ces enregistrements avaient été réalisés à l'insu du chef d'Etat français, l'avocat de Buisson, Gilles-William Goldnadel contre-attaquait hier en affirmant que Sarkozy était au courant de ces pratiques de Buisson, qui était alors un de ses proches conseillers.

"Il y a quinze jours ou trois semaines, Le Point sort l'histoire en disant 'Il y a eu des centaines, des milliers d'heures d'enregistrement. Cela a été fait à l'insu de Sarkozy de la part de quelqu'un de fascisant, dont ça a toujours été les méthodes, et dans le but de faire pression'. Cet ensemble là est diffamatoire et j'ai porté plainte", y explique Gilles-William Goldnadel.

L'avocat de Patrick Buisson - Le Grand Journal du 05/03

Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, enregistrait des réunions de l'ancien président français à l'Elysée en 2011. Mélange d'analyses politiques et de réflexions relâchées propres au domaine privé, la révélations de ces enregistrements - par "Le Canard enchaîné" et le site d'information Atlantico, puis l'hebdomadaire Le Point - fragilise encore un peu plus la droite française. Mais alors qu'il apparaissait que ces enregistrements avaient été réalisés à l'insu du chef d'Etat français, l'avocat de Buisson, Gilles-William Goldnadel contre-attaquait hier en affirmant que Sarkozy était au courant de ces pratiques de Buisson, qui était alors un de ses proches conseillers. "Il y a quinze jours ou trois semaines, Le Point sort l'histoire en disant 'Il y a eu des centaines, des milliers d'heures d'enregistrement. Cela a été fait à l'insu de Sarkozy de la part de quelqu'un de fascisant, dont ça a toujours été les méthodes, et dans le but de faire pression'. Cet ensemble là est diffamatoire et j'ai porté plainte", y explique Gilles-William Goldnadel.L'avocat de Patrick Buisson - Le Grand Journal du 05/03