"Le Pakistan condamne fortement et rejette l'annonce" faite lundi à New Delhi, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. "Aucune mesure unilatérale du gouvernement indien ne peut modifier ce statut contesté. (...) En tant que partie de ce différend international, le Pakistan fera tout ce qui est en son pouvoir pour contrer les mesures illégales", a-t-il ajouté.

Le gouvernement indien a annoncé lundi la révocation de l'autonomie constitutionnelle du Cachemire indien ainsi que sa dislocation, une décision explosive qui vise à placer sous une tutelle plus directe de New Delhi cette région rebelle revendiquée par le Pakistan.

Le Cachemire, divisé entre Inde et Pakistan, est revendiqué par les deux pays. Cette région montagneuse est à l'origine de deux des trois guerres entre les deux voisins depuis leur partition en 1947, à la fin du joug colonial britannique. Une insurrection séparatiste fait aussi rage depuis 1989 au Cachemire indien et a coûté la vie à plus de 70.000 personnes, principalement des civils. New Delhi accuse son voisin de soutenir en sous-main les groupes armés à l'oeuvre dans la vallée de Srinagar, ce que le Pakistan a toujours démenti.