"La situation dans les faits est meilleure que l'atmosphère" qui règne à ce sujet, a dit à la presse le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière.

Les disparités qui demeurent entre l'Est et l'Ouest, "cela ne change rien au fait que l'histoire de l'unité (allemande) est une grande histoire à succès".

Et de souligner que le taux de chômage dans l'est du pays, qui est habituellement le double de l'ouest, est retombé à 11,5% en août, "son meilleur niveau depuis 1992". Et qu'en matière d'éducation, de santé, de transports, l'Est n'a pas à rougir.

Si l'on évoque souvent les 2,7 millions d'Allemands qui ont émigré en 20 ans de l'Est vers l'Ouest, on oublie souvent les 1,6 million qui ont fait le chemin contraire, a plaidé Thomas de Maizière.

Le niveau des salaires de l'Est reste inférieur à celui de l'Ouest, mais "il va s'adapter" avec le temps, veut croire le ministre."Et c'est une bonne nouvelle que l'Allemagne ait une chancelière ayant grandi dans l'Est", a-t-il ajouté.

"Il est vrai qu'on aurait dû reprendre (dans l'Allemagne réunifiée) davantage de choses venues de l'Est que le petit bonhomme vert des feux de signalisation", a souligné M. de Maizière.

Beaucoup d'Allemands regrettent notamment que les nombreuses crèches et les écoles ouvertes toute la journée n'aient pas été posées en modèle dès la Réunification.

Levif.be avec Belga

"La situation dans les faits est meilleure que l'atmosphère" qui règne à ce sujet, a dit à la presse le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière. Les disparités qui demeurent entre l'Est et l'Ouest, "cela ne change rien au fait que l'histoire de l'unité (allemande) est une grande histoire à succès". Et de souligner que le taux de chômage dans l'est du pays, qui est habituellement le double de l'ouest, est retombé à 11,5% en août, "son meilleur niveau depuis 1992". Et qu'en matière d'éducation, de santé, de transports, l'Est n'a pas à rougir. Si l'on évoque souvent les 2,7 millions d'Allemands qui ont émigré en 20 ans de l'Est vers l'Ouest, on oublie souvent les 1,6 million qui ont fait le chemin contraire, a plaidé Thomas de Maizière. Le niveau des salaires de l'Est reste inférieur à celui de l'Ouest, mais "il va s'adapter" avec le temps, veut croire le ministre."Et c'est une bonne nouvelle que l'Allemagne ait une chancelière ayant grandi dans l'Est", a-t-il ajouté. "Il est vrai qu'on aurait dû reprendre (dans l'Allemagne réunifiée) davantage de choses venues de l'Est que le petit bonhomme vert des feux de signalisation", a souligné M. de Maizière. Beaucoup d'Allemands regrettent notamment que les nombreuses crèches et les écoles ouvertes toute la journée n'aient pas été posées en modèle dès la Réunification. Levif.be avec Belga