Entre les deux clichés, il y a le livre Deux Coréennes, à savoir le récit des raisons et des modalités de la fuite, via la Chine au péril de sa vie, de la Nord- Coréenne Jihyun Park, témoignage recueilli en terre d'adoption britannique partagée par la Sud-Coréenne Seh-Lynn ; ce qui ajoute à son intérêt....

Entre les deux clichés, il y a le livre Deux Coréennes, à savoir le récit des raisons et des modalités de la fuite, via la Chine au péril de sa vie, de la Nord- Coréenne Jihyun Park, témoignage recueilli en terre d'adoption britannique partagée par la Sud-Coréenne Seh-Lynn ; ce qui ajoute à son intérêt. En effet, parce qu'il émane d'une " citoyenne ordinaire " qui, enfant, a adhéré de bonne foi à l'idéologie du Parti communiste nord-coréen, le Juche (" Compter sur ses propres forces ") ; qui, étudiante et candidate à un emploi, a été bloquée dans ses ambitions puisque sa mère ne possédait pas un bon songbun (classification sociale) en raison d'un père déserteur et qui, adulte, a pris conscience de l'implacable arbitraire du régime, l'histoire de Jihyun Park est remarquable et dépasse en puissance narrative tous les témoignages d'exilés nord-coréens qu'il nous a été donné de lire. Les sessions d'autocritique pratiquées dès l'enfance, l'intimité impossible par peur de la dénonciation, la famine dont les ravages sont mesurés au nombre d'élèves que Jihyun Park enseignante voit disparaître de sa classe, la honte d'avoir propagé " des mensonges et des mythes pour leur faire croire que les Kim les protégeraient ", la destruction voulue du lien familial... Autant de réalités qui rappellent que, même si le régime a pu légèrement s'ouvrir depuis l'accession au pouvoir du rejeton Kim Jong-un, la Corée du Nord reste bien un enfer communiste.