La colonne qui est entrée dans la ville de Goma a brièvement affronté des soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sur un boulevard longeant l'aéroport avant de poursuivre leur chemin vers le poste-frontière rwandais de Gisenyi.

Imperturbables, marchant silencieusement en file indienne sans répondre aux questions ni parler à personne, les rebelles du M23 ont pénétré en progressant depuis sa partie est où se trouve l'aéroport et la frontière rwandaise.

Les casques bleus cantonnés dans leurs camps

Les casques bleus de la Monusco (Force des Nations unies pour la stabilisation de la paix au Congo) sont cantonnés dans leurs camps. 6.700 hommes de la Monusco stationnent au Nord Kivu.

Des tirs nourris étaient entendus venant de la partie ouest et du quartier de Katindo d'où part l'unique route qui sort de la ville vers Sake à l'est puis la province du Sud Kivu. Cet axe est celui qu'empruntent les forces armées de la République démocratique du Congo pour leur retraite.


Avec Belga

La colonne qui est entrée dans la ville de Goma a brièvement affronté des soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sur un boulevard longeant l'aéroport avant de poursuivre leur chemin vers le poste-frontière rwandais de Gisenyi. Imperturbables, marchant silencieusement en file indienne sans répondre aux questions ni parler à personne, les rebelles du M23 ont pénétré en progressant depuis sa partie est où se trouve l'aéroport et la frontière rwandaise. Les casques bleus cantonnés dans leurs camps Les casques bleus de la Monusco (Force des Nations unies pour la stabilisation de la paix au Congo) sont cantonnés dans leurs camps. 6.700 hommes de la Monusco stationnent au Nord Kivu. Des tirs nourris étaient entendus venant de la partie ouest et du quartier de Katindo d'où part l'unique route qui sort de la ville vers Sake à l'est puis la province du Sud Kivu. Cet axe est celui qu'empruntent les forces armées de la République démocratique du Congo pour leur retraite. Avec Belga