Au cours du mois dernier, le nombre de nouveaux cas a augmenté à rythme jamais vu depuis le début de l'épidémie, l'an dernier, dans cette région gangrenée par les conflits. "Je suis très inquiet - aussi inquiet qu'on puisse l'être ", déclare Jeremy Farrar, le patron du Wellcome Trust, une fondation caritative, qui appelle dans The Guardian à un cessez-le-feu pour permettre aux équipes de santé d'atteindre les malades et de protéger les autres personnes de la communauté. "Qu'elle atteigne ou non le niveau qu'elle avait atteint en Afrique de l'Ouest, il s'agit d'ores et déjà d'une épidémie massive et elle est toujours en expansion. Bien qu'elle ne soit pas étendue géographiquement, les chiffres sont effrayants et le fait qu'ils augmentent est encore plus terrifiant. Il est vital d'obtenir un cessez-le-feu de six à neuf mois pour arrêter la propagation"
...