Celui qui est parfois surnommé le "cerveau de Theresa" n'a que 36 ans. Il travaille déjà depuis quelques années en tant que conseiller spécial pour celle qui occupe désormais le 10 Downing Street. Il s'est fait connaître cet été lorsque la première ministre d'Angleterre a décidé de postposer la construction de la centrale nucléaire de Hinkley Point afin de faire peur au Chinois. Cette initiative aurait été largement inspirée par Timothy qui est des plus sceptiques face à l'impérialisme venu de Pékin dit De Morgen.
...

Celui qui est parfois surnommé le "cerveau de Theresa" n'a que 36 ans. Il travaille déjà depuis quelques années en tant que conseiller spécial pour celle qui occupe désormais le 10 Downing Street. Il s'est fait connaître cet été lorsque la première ministre d'Angleterre a décidé de postposer la construction de la centrale nucléaire de Hinkley Point afin de faire peur au Chinois. Cette initiative aurait été largement inspirée par Timothy qui est des plus sceptiques face à l'impérialisme venu de Pékin dit De Morgen. Nick Timothy est aujourd'hui considéré comme la seconde personne la plus influente de la droite anglaise. Une ascension impressionnante pour celui qui est né en 1980 dans un quartier de la banlieue pauvre de Birmingham. Avec un père dans l'acier et une mère dans l'administratif, il ne fait pas vraiment partie de l'élite traditionnelle. Mais brillant, il est admis dans la prestigieuse école de King Edward's. Il sera le premier de la famille à rejoindre les bancs de l'université. Dès ses 12 ans, il sait pourtant qu'il va rejoindre les rangs des conservateurs et lorsqu'il a fini ses études en sciences politiques, c'est tout naturellement qu'il est engagé comme analyste auprès de ce même parti. Il va rapidement gravir les échelons puisqu'il y a dix ans, lorsqu'il n'a que 26 ans, May le nomme chef de son cabinet alors qu'elle est ministre de l'Intérieur. Depuis, il s'est peu à peu mué en son Raspoutine comme le dit De Morgen. Il y a deux ans, Timothy a fait campagne pour être parlementaire. Il sera pourtant coupé dans son élan, puisqu'il sera retiré des listes par la direction du parti suite à son refus de faire campagne pour une élection en invoquant son statut de personne "neutre". L'homme en gardera un ressentiment tenace contre David Cameron. Au point que, pour certains observateurs, c'est lui qui serait à l'initiative de la lutte sanglante entre May et Cameron peu avant que cette dernière ne s'installe au 10 Downing street. Les points de vue politiques de Timothy ont été dévoilés dans une série d'opinions publiée sur le site ConservativeHome. On a par exemple appris qu'il approuvait une série d'intervention dans les potentiels foyers arabes et qu'il était pour le Brexit. Mais aussi qu'il déteste les gens célèbres qui tiennent des discours de gauche, comme Benedict Cumberbatch. Il les trouve pompeux, hypocrites et narcissiques. Pour le reste, l'homme, malgré son épaisse barbe rousse, se fait plutôt discret. À peine trouvera-t-on dans les librairies sa biographie sur son héros de toujours: Joseph Chamberlain. Un victorien qui taxa les entreprises pour payer les égouts de Birmingham. Ce qui devrait beaucoup plaire à sa patronne.