Le documentaire date de 1991. En le produisant, Shell envoyait un sérieux avertissement au monde entier en prévoyant les risques d'un réchauffement climatique causé par l'utilisation des énergies fossiles. C'est le Correspondent, une plateforme journalistique néerlandaise relayée par le Guardian, qui est parvenu à mettre la main sur cette archive.

Ce film de 28 minutes, intitulé "Climat de préoccupation", a été produit pour être diffusé au public, notamment dans les écoles et universités. À l'époque, Shell prévoyait déjà des climats extrêmes, des inondations, des famines et des réfugiés climatiques.

Selon les scientifiques interrogés par le Guardian, "les prédictions du film de 1991 concernant les niveaux de températures et de montées des eaux sont très précises". Pour eux, "Shell était donc l'une des premières grandes compagnies à accepter la réalité et les dangers du changement climatique".

Prévisions du réchauffement climatique dans le documentaire de Shell., Capture d'écran
Prévisions du réchauffement climatique dans le documentaire de Shell. © Capture d'écran

Cependant, 26 ans plus tard, la compagnie néerlandaise reste l'une des plus puissantes entreprises pétrolières et continue à investir des millions d'euros dans de très polluantes exploitations de sables bitumineux ou encore dans l'exploration de l'Arctique.

En ce qui concerne le Lobbying, Shell est récemment parvenu à faire revoir à la baisse les objectifs de l'Europe dans le développement des énergies renouvelables. Une étude britannique estime d'ailleurs que le géant pétrolier aurait dépensé près de22 millions de dollars en lobbying pour lutter contre les politiques climatiques en 2015.

Contactée par le quotidien britannique, la porte-parole de Shell s'est défendue : "Notre position sur le changement climatique est bien connue ; en reconnaissant le défi et le rôle qu'a l'énergie de permettre une qualité de vie décente. Shell continue de réclamer une politique efficace pour soutenir les entreprises à faibles émissions et les consommateurs dans leurs choix".

Grégory Sacré

Le documentaire date de 1991. En le produisant, Shell envoyait un sérieux avertissement au monde entier en prévoyant les risques d'un réchauffement climatique causé par l'utilisation des énergies fossiles. C'est le Correspondent, une plateforme journalistique néerlandaise relayée par le Guardian, qui est parvenu à mettre la main sur cette archive.Ce film de 28 minutes, intitulé "Climat de préoccupation", a été produit pour être diffusé au public, notamment dans les écoles et universités. À l'époque, Shell prévoyait déjà des climats extrêmes, des inondations, des famines et des réfugiés climatiques.Selon les scientifiques interrogés par le Guardian, "les prédictions du film de 1991 concernant les niveaux de températures et de montées des eaux sont très précises". Pour eux, "Shell était donc l'une des premières grandes compagnies à accepter la réalité et les dangers du changement climatique".Cependant, 26 ans plus tard, la compagnie néerlandaise reste l'une des plus puissantes entreprises pétrolières et continue à investir des millions d'euros dans de très polluantes exploitations de sables bitumineux ou encore dans l'exploration de l'Arctique.En ce qui concerne le Lobbying, Shell est récemment parvenu à faire revoir à la baisse les objectifs de l'Europe dans le développement des énergies renouvelables. Une étude britannique estime d'ailleurs que le géant pétrolier aurait dépensé près de22 millions de dollars en lobbying pour lutter contre les politiques climatiques en 2015.Contactée par le quotidien britannique, la porte-parole de Shell s'est défendue : "Notre position sur le changement climatique est bien connue ; en reconnaissant le défi et le rôle qu'a l'énergie de permettre une qualité de vie décente. Shell continue de réclamer une politique efficace pour soutenir les entreprises à faibles émissions et les consommateurs dans leurs choix".Grégory Sacré