"Je vous réitère une nouvelle fois notre position qui est celle de deux Etats le long des frontières de 1967, un Etat palestinien ayant pour capitale Jérusalem-Est vivant aux côtés de l'Etat d'Israël dans la sécurité et la paix", a-t-il dit en présence de M. Trump au palais présidentiel de Bethléem en Cisjordanie occupée, après leur entretien.

M. Trump avait semblé prendre ses distances avec cette solution qui est la référence historique de la diplomatie internationale, et américaine en particulier.

Devant M. Abbas, le président des Etats-Unis s'est engagé, lui, à faire "tout (son) possible" pour aider Israéliens et Palestiniens à conclure un accord de paix, mais sans détailler les moyens de le faire.

"Nous sommes prêts à ouvrir le dialogue avec nos voisins israéliens pour renforcer la confiance et créer une vraie opportunité pour la paix", a encore dit M. Abbas. Car, a-t-il souligné, "notre problème fondamental n'est pas contre le judaïsme comme religion mais contre l'occupation, la colonisation et le refus des Israéliens de reconnaître l'Etat de Palestine comme nous l'avons fait pour eux".

"Je vous réitère une nouvelle fois notre position qui est celle de deux Etats le long des frontières de 1967, un Etat palestinien ayant pour capitale Jérusalem-Est vivant aux côtés de l'Etat d'Israël dans la sécurité et la paix", a-t-il dit en présence de M. Trump au palais présidentiel de Bethléem en Cisjordanie occupée, après leur entretien. M. Trump avait semblé prendre ses distances avec cette solution qui est la référence historique de la diplomatie internationale, et américaine en particulier. Devant M. Abbas, le président des Etats-Unis s'est engagé, lui, à faire "tout (son) possible" pour aider Israéliens et Palestiniens à conclure un accord de paix, mais sans détailler les moyens de le faire. "Nous sommes prêts à ouvrir le dialogue avec nos voisins israéliens pour renforcer la confiance et créer une vraie opportunité pour la paix", a encore dit M. Abbas. Car, a-t-il souligné, "notre problème fondamental n'est pas contre le judaïsme comme religion mais contre l'occupation, la colonisation et le refus des Israéliens de reconnaître l'Etat de Palestine comme nous l'avons fait pour eux".