Le maire de Lyon Gérard Collomb a été nommé ministre de l'Intérieur et ministre d'État au sein du gouvernement d'Edouard Philippe, le premier sous le quinquennat d'Emmanuel Macron, a indiqué le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler mercredi. Nicolas Hulot (Transition écologique) et François Bayrou (Justice) auront également le statut de ministre d'État dans le nouvel exécutif.

L'attelage gouvernemental d'Emmanuel Macron compte au total 18 ministres et quatre secrétaires d'État, la moitié d'entre eux étant issus de la société civile. Une stricte parité hommes/femmes a été respectée, selon l'engagement du président.

Les trois ministres d'État bénéficient d'un statut protocolaire juste inférieur à celui du locataire de Matignon et peuvent organiser des conférences interministérielles.

Gérard Collomb est le premier de ces trois ministres d'État. Maire de Lyon depuis 16 ans, le sénateur socialiste s'est rangé derrière Emmanuel Macron dès la naissance de son mouvement. Tenant d'une ligne sociale-démocrate, il a mené une politique favorable aux entreprises au sein de la deuxième ville de France. Il est l'un des architectes du rapprochement entre le mouvement En Marche! d'Emmanuel Macron et le Modem de François Bayrou.

Figure la plus connue issue de la société civile, Nicolas Hulot reçoit également le titre de ministre d'État en plus du portefeuille de la Transition écologique et solidaire. L'ancien animateur-producteur de télévision est engagé en politique depuis une décennie au nom de la défense de l'environnement. En 2007, il est l'instigateur de la signature par les principaux candidats à l'Élysée d'un pacte écologique. En 2011, il est lui-même candidat à la primaire présidentielle écologiste, mais est battu par Eva Joly. Il a également eu une part active dans la préparation de la Conférence de Paris sur le climat en 2015. Sa nomination semble indiquer qu'Emmanuel Macron va abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Nantes, ouest), auquel M. Hulot est opposé.

François Bayrou se voit également conférer le titre de ministre d'État en plus d'être le nouveau garde des sceaux. Triple candidat à l'élection présidentielle (2002, 2007, 2012), il a préféré cette année renoncer à la course à l'Élysée pour nouer un pacte avec Emmanuel Macron qui a vu ce dernier réaliser le vieux rêve du maire de Pau: un président de la République issu du centre.

La députée européenne Sylvie Goulard est nommée ministre des Armées, portefeuille qui change de dénomination et ne s'appelle plus ministère de la Défense. Membre du Modem, elle fut notamment conseillère de Romano Prodi lorsque celui-ci était président de la Commission européenne.

Son prédécesseur à ce poste, Jean-Yves Le Drian, hérite de l'Europe et des Affaires étrangères. Le Breton de 69 ans a été l'un des trois ministres, avec Marisol Touraine et Stéphane Le Foll, à avoir conservé le même portefeuille sous les cinq gouvernements du quinquennat Hollande. Populaire, respecté tant au sein de la majorité que dans les rangs de l'opposition, celui qui est également président du conseil régional de Bretagne depuis 2015 est crédité d'un bon bilan à la tête de la Défense, alors que les forces armées françaises se sont engagées au Mali, en République centrafricaine et en Syrie.

Richard Ferrand reçoit le maroquin de la Cohésion des territoires. Premier élu socialiste à avoir rejoint Emmanuel Macron dans la constitution de son mouvement En Marche!, Richard Ferrand en devient le secrétaire général dès octobre 2016. Il joue notamment un rôle important dans la constitution des listes pour les législatives du mois prochain.

Bruno Le Maire, issu des rangs des Républicains (droite), devient ministre de l'Économie. Ministre de l'Agriculture dans les gouvernements Fillon II et III, il constitue l'une des plus belles prises du président Macron à droite. Figure importante de l'UMP et des Républicains depuis qu'il a obtenu près de 30% des voix lors de l'élection pour la présidence du parti en 2014, il a cependant déçu lors des primaires de la droite et du centre en ne recueillant que 2,4% des suffrages. Bruno Le Maire fut le premier cacique de droite à rompre avec François Fillon une fois que ses ennuis judiciaires ont éclaté. Il est également le premier cadre de LR qui s'est publiquement déclaré prêt à travailler pour une majorité présidentielle après la victoire d'Emmanuel Macron.

A Bercy, il sera accompagné d'un autre élu LR, Gérald Darmanin, qui sera en charge de l'Action et des comptes publics.

Parmi les membres de la société civile figurent notamment Agnès Buzyn, une hématologue nommée au ministère de la Solidarité et de la Santé, et Françoise Nyssen, une éditrice née à Bruxelles qui dirige la maison Actes Sud, en charge de la Culture. La double championne olympique d'escrime Laura Flessel prend la tête du ministère des Sports.

Le premier Conseil des ministres avec le nouveau gouvernement se tiendra jeudi à 11h00, a annoncé l'Élysée.