L'organisation ultra-radicale, acculée de toutes parts en Syrie, a revendiqué l'attaque dans un communiqué, affirmant que plusieurs de ses combattants avaient lancé un assaut sur des positions au sud de la ville d'al-Soukhna, dans la province de Homs (centre), faisant des dizaines de morts parmi les militaires. Ces attaques ont été menées le jour de la diffusion par l'EI d'un enregistrement audio attribué à son chef, Abou Bakr al-Baghdadi, dans lequel il a appelé ses combattants, en déroute aussi en Irak, à "résister" et à multiplier les attaques contre leurs ennemis.

D'après l'OSDH, "les premières attaques ont été menées contre des barrages des troupes loyalistes à Chola", une localité proche de la ville de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie. Deir Ezzor et la province du même nom sont la cible de deux offensives antidjihadistes distinctes pour chasser l'EI de la dernière province qu'il contrôle en Syrie. L'une est menée par les troupes du régime syrien appuyées par la Russie, l'autre par une alliance arabo-kurde soutenue par Washington.

"L'EI a ensuite mené une série d'attaques contre des barrages le long de l'autoroute allant de Chola jusqu'au sud d'al-Soukhna", a précisé l'OSDH. Cette autoroute se situe dans la badiya, le grand désert syrien qui s'étend sur plusieurs provinces du pays en guerre.

Avec l'appui des frappes russes, le régime avait chassé l'EI de la majeure partie du désert, mais les djihadistes contrôlent encore un territoire désertique dans les provinces de Homs et Deir Ezzor.

Abou Bakr al-Baghdadi avait appelé jeudi les combattants de l'EI à "faire preuve de patience et résister face aux infidèles", en référence aux nombreux pays qui le combattent en Irak et en Syrie. Malgré ses revers, le groupe parvient à mener des attaques dans ces deux pays ainsi qu'à organiser des attentats en Europe.

La guerre complexe en Syrie impliquant de multiples acteurs a fait plus de 330.000 morts depuis mars 2011.

L'organisation ultra-radicale, acculée de toutes parts en Syrie, a revendiqué l'attaque dans un communiqué, affirmant que plusieurs de ses combattants avaient lancé un assaut sur des positions au sud de la ville d'al-Soukhna, dans la province de Homs (centre), faisant des dizaines de morts parmi les militaires. Ces attaques ont été menées le jour de la diffusion par l'EI d'un enregistrement audio attribué à son chef, Abou Bakr al-Baghdadi, dans lequel il a appelé ses combattants, en déroute aussi en Irak, à "résister" et à multiplier les attaques contre leurs ennemis. D'après l'OSDH, "les premières attaques ont été menées contre des barrages des troupes loyalistes à Chola", une localité proche de la ville de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie. Deir Ezzor et la province du même nom sont la cible de deux offensives antidjihadistes distinctes pour chasser l'EI de la dernière province qu'il contrôle en Syrie. L'une est menée par les troupes du régime syrien appuyées par la Russie, l'autre par une alliance arabo-kurde soutenue par Washington. "L'EI a ensuite mené une série d'attaques contre des barrages le long de l'autoroute allant de Chola jusqu'au sud d'al-Soukhna", a précisé l'OSDH. Cette autoroute se situe dans la badiya, le grand désert syrien qui s'étend sur plusieurs provinces du pays en guerre. Avec l'appui des frappes russes, le régime avait chassé l'EI de la majeure partie du désert, mais les djihadistes contrôlent encore un territoire désertique dans les provinces de Homs et Deir Ezzor. Abou Bakr al-Baghdadi avait appelé jeudi les combattants de l'EI à "faire preuve de patience et résister face aux infidèles", en référence aux nombreux pays qui le combattent en Irak et en Syrie. Malgré ses revers, le groupe parvient à mener des attaques dans ces deux pays ainsi qu'à organiser des attentats en Europe. La guerre complexe en Syrie impliquant de multiples acteurs a fait plus de 330.000 morts depuis mars 2011.