"En juillet, plus de 750 émigrés ont été arrêtés, en août, il y en avait 1.000, une augmentation remarquable par rapport à l'année dernière, lorsque 507 et 607 étrangers en situation irrégulière ont été interceptés", explique M. Himpe. "Jusqu'au mois d'août inclus, 5.051 transmigrants ont été arrêtés en 2018."

Une centaine de migrants ont également été interceptés, sur leur parcours en direction de l'Angleterre, dans le cadre d'une des plus vastes opérations jamais organisées contre l'immigration illégale. M. Decaluwé a confirmé l'interpellation de 97 personnes, lors de contrôles routiers effectués entre lundi 17h00 et mardi 01H00. Il a souligné que l'opération avait été décidée en août par le gouvernement. Il s'agissait principalement de personnes issues d'Érythrée, d'Irak et d'Algérie.

Le parquet de Flandre occidentale a ouvert 11 nouveaux dossiers pour traite d'êtres humains cet été. "En Flandre occidentale, le phénomène des transmigrants est étroitement surveillé, car de nombreux migrants font la traversée vers la Grande-Bretagne, donc ils se retrouvent dans notre province et surtout le long des parkings et des zones portuaires", explique Himpe.

L'opération coïncide aussi avec le déplacement à Londres de Jan Jambon, reçu mardi par son homologue britannique, Sajid Ravid, pour parler d'"une coopération renforcée" en matière de migration et de sécurité.