L'article de Bloomberg aurait pour source Mac Thornberry, républicain à la tête de la Commission des Services armés, et Seth Moulton membre de la même commission. Ces deux hommes se basent sur des sources ukrainiennes, mais surtout sur des rapports des services secrets américains pour étayer leurs dires.

Depuis le début du conflit dans l'est de l'Ukraine l'année dernière, toutes sortes d'allégations et de démentis fusent entre l'Ukraine, les États-Unis, l'OTAN et la Russie. Par exemple, Poutine continue à jurer mordicus qu'il n'y a que des volontaires qui luttent aux côtés des rebelles alors que les autres parties s'acharnent à prouver qu'il s'agit bien de troupes russes envoyées de façon systématique et à grande échelle. Des blogueurs ukrainiens et russes ont établi une liste des soldats russes tombés au combat. Ils y ont ajouté différentes données ainsi que les conditions dans lesquelles ils ont été tués. Des mères des soldats russes ont même fondé une association. Avec une association de soldats russes, elles ne cessent de demander des réponses, mais sont systématiquement éconduites.

Sept fours crématoires

Valentyn Nalyvaitsjenko, le chef des services secrets ukrainien, avait annoncé dès janvier qu'il existait sept fours crématoires mobiles en Ukraine de l'Est, chacun pouvant bruler 8 à 10 corps par jour. Cependant, le service secret ukrainien n'étant pas des plus fiables, Bloomberg n'avait, à l'époque, pas pris en compte ces allégations. Elles semblent aujourd'hui pourtant confirmées par deux hommes politiques américains qui se basent sur d'autres sources en provenance d'Ukraine.

Pour Poutine, il est primordial de garder une opinion publique favorable et c'est pour cela, toujours selon ces mêmes sources, qu'il cherche à tout prix à effacer les traces des soldats russes tués en Ukraine. D'où la présence de ces fours crématoires mobiles. "La Russie a visiblement, en interne, un problème avec ces morts. Qu'elle brûle le plus discrètement possible ses propres soldats est horrible et humiliant" précise Seth Moulton. Il est à noter que ces deux membres de la commission sont, au contraire d'Obama, pour une aide américaine à l'armement de l'Ukraine. Et ce, selon eux, justement parce que ces morts semblent poser un tel problème à Poutine.